Etats-Unis : le filon des prêts entre particuliers se développe de plus en plus

By on 06/04/2015

Un nombre croissant d’Américains se tourne vers un nouveau pan du secteur bancaire parallèle, appelé également « shadow banking » : les plateformes de financement entre particuliers. La plus connue d’entre elles est le LendingClub, dont le manque de transparente est encore sujet à polémiques.

Une aubaine pour les investisseurs

Il est possible d’obtenir un prêt à vitesse grand V sur ce genre de plateforme, et ceci même après avoir vu son dossier refusé par plusieurs organismes bancaires classiques.

Les plateformes de prêts entre particuliers, comme le LendingClub, ne jouent que les intermédiaires entre les particuliers et se commissionnent à hauteur de 0,5% à 5% en moyenne suivant le montant du financement.

Leur développement rapide est en grande partie dû à des taux d’intérêt généralement inférieurs à ceux pratiqués sur le marché financier classique, ainsi que grâce des démarches plus rapides pour les emprunteurs, la durée du crédit est relativement courte et le taux de rendement attractif (7%), pour les investisseurs. Une aubaine, surtout dans un contexte où les produits financiers normaux restent peu intéressants.

Afin d’évaluer le taux d’intérêt, ces plateformes étudient le dossier du demandeur, afin d’évaluer le risque qu’il représente pour son ou ses créanciers. Ce taux varie en général entre 6% et 12%.

Depuis 2007, le volume des prêts octroyés par ce genre d’organismes a augmenté de 84%, selon les données du cabinet PriceWaterhouseCoopers. Crédits à la consommation, prêts immobiliers, financements de projets de PME, prêts étudiants, tout projet ou presque, peut être lancé grâce à cet intermédiaire.

source

About Hélène Bonder

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *