La croissance française plus faible que prévue  

By on 07/12/2015

 

Tandis que la Banque de France planchait sur une croissance frôlant les 2%, l’institution vient de tempérer ces chiffres en les revoyant à la baisse.

Après une croissance égale à 1,2% en 2015, le PIB passerait à +1,4% en 2016 et +1,6% en 2017. Ces chiffres qui émanent de la Banque de France viennent ainsi quelque peu contredire les prévisions plus optimistes annoncées avant l’été à savoir 1,8% en 2016 et 1,9% pour 2017. Le gouvernement de son côté tablait sur une croissance plus faible égale à 1% en 2016 et 1,5% en 2017. La Banque de France ne fait finalement que s’aligner sur les prévisions de croissance estimées par l’OCDE, le FMI et la Commission Européenne qui prévoyaient une croissance comprise dans une fourchette allant de 1,6% à 1,7%.

Un contexte international moins favorable

Si ces chiffres ont été tempérés par les prévisionnistes c’est en raison d’un contexte économique international qui sera finalement moins bénéfique à la France comme cela avait été annoncé durant l’été. Pour autant, la Banque de France voit quelques signes encourageants comme « un plus grand dynamisme de l’investissement des entreprises » sur fond de baisse du taux d’épargne qui relancerait mécaniquement la consommation des ménages.

About Elizabeth Meunier

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *