Bill Gates lève 1 milliard de dollars pour les énergies vertes

By on 20/12/2016

Bill Gates a réunit une vingtaine de milliardaires au sein du fonds d’investissements Breakthrough Energy Ventures dont le but est de soutenir les start-up spécialisées sur les ENR.

 

Jeff Bezos d’Amazon, Richard Branson de Virgin, Xavier Niel de Free, Hasso Plattner de SAP ou encore Jack Ma d’Alibaba comptent parmi les membres de ce  « club » de milliardaires qui ont annoncé avoir injecté une partie de leur fortune personnelle dans le fonds d’investissements Breakthrough Energy Ventures lancé par Bill Gates.

1 milliard de dollars qui seront progressivement investis dans des start-up du monde entier spécialisées sur la thématique large des énergies vertes : production et stockage d’énergies renouvelables, efficacité énergétique, transport vert…

Ce fond mis sur les rails pour une durée de 20 ans se veut ambitieux car comme l’a déclaré Bill Gates : «nous sommes ouverts à tout ce qui permettra d’obtenir une énergie bon marché, propre et fiable ». La création du fonds fait par ailleurs suite aux déclarations du créateur de Microsoft lors de la Cop21 de Paris. Le magnat avait en effet indiqué qu’il œuvrerait à présent pour la lutte contre le réchauffement climatique.

Remplacer les gouvernements et les fonds de capital-risque

 

Dans une déclaration commune, les créateurs du fonds estiment que « le système actuel – recherche fondamentale, investissement dans l’énergie verte, cadres régulatoires et subventions –  ne réussit pas à mobiliser un investissement suffisant dans des solutions réellement transformatrices pour le futur »,  aussi leur rôle et leur responsabilités et de se substituer aux politiques étatiques. Idem pour les fonds de capital-risque qui restent encore sur leurs gardes depuis 2008.

Le point fort de Breakthrough Energy Ventures est que les milliardaires qui le composent n’attendent pas de revenus immédiats de leurs futurs investissements, et peuvent au contraire viser sur le long-terme. John Arnold, l’un des membres fondateurs expliquent : « le fait d’investir sur vingt ans, sans avoir besoin de gains immédiats, nous autorise à avoir une perspective à long terme et à financer des technologies n’entrant pas dans le modèle actuel des fonds de capital-risque ».

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *