La France lance ses premières obligations vertes

By on 04/01/2017

Ségolène Royal vient d’officialiser l’émission des premières obligations vertes de l’histoire du pays. Des opérations prévues pour financer les projets environnementaux

D’ici quelques semaines à peine maintenant, les greenbonds made in France seront lancés. Les obligations vertes souhaitées par Ségolène Royal seront disponibles courant janvier et février et permettront de financer un vaste ensemble de projets environnementaux de développement d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique. Exit ainsi tout financement des activités nucléaires car on parle bien ici d’obligations « vertes ».

Et si la France vient de se lancer à son tour dans le projet, après la Pologne qui a été le tout premier Etat a les mettre au point, c’est en raison du fait que les besoins en financement sur les ENR et les projets d’amélioration d’efficacité énergétique sont plus que conséquents.

WWF estime ainsi que la seule année 2017 nécessite une enveloppe totale de 10 milliards d’euros pour couvrir le financement des projets en cours et à venir. Transport, préservation de la biodiversité, énergies renouvelables… les besoins sont réels et les financements manquent.

 

Les banques à la manœuvre

 

BNP Paribas, Crédit Agricole, Société Générale, Natixis, Barclays et Morgan Stanley sont les six banques mandatées par le gouvernement pour émettre ses obligations labellisées « vertes ». Leur maturité seront par ailleurs comprises entre 15 ans et 25 ans, ce qui correspond à la durée de vie moyenne des projets qui seront ainsi financés.

Ségolène Royal met ainsi les bouchées doubles à quelques mois de la fin de son mandat et concrétise les projets annoncés plutôt dans l’année comme le lancement des territoires hydrogène et la route solaire entre autre.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *