Les autocars Macron tournent à plein régime

By on 10/01/2017

Lancés depuis plus d’une année à présent, les autocars Macron sont un succès. Plus de 5 millions de personnes ont utilisé ce service au détriment du train et de la voiture

 

Voilà qui pourrait venir s’ajouter aux arguments de campagne d’Emmanuel Macron. Les autocars mis sur le marché en septembre 2015 ont permis à plus de 5 millions de voyageurs de parcourir la France à moindre coût. Fait marquant, 80% de ces voyageurs ont opté pour ce mode de transport au détriment du train ou des services de co-voiturage, et ce pour une raison toute simple : le faible prix des billets de bus. Un succès d’autant plus probant que l’Afer, l’autorité de régulation du secteur, a indiqué dans son étude sur le sujet que « près de 17% de la clientèle n’auraient pas voyagé si ce nouveau mode de transport n’existait pas ».

 

Des clients pris à la SCNF et à BlaBlaCar

 

L’offre tarifaire des bus « Macron » est en ceci attractive que 80% des clients ont été pris pour 1,3 millions d’entre eux au TGV, pour plus d’1 million à BlaBlaCar, et le reste aux TER autre Intercités.

 

L’enquête de l’Afer met par ailleurs en avant le fait que le prix et la praticité restent deux éléments clés du succès de la formule :  » le covoiturage est jugé plus cher (63 %) et moins pratique pour les bagages (62 %) par les répondants qui auraient utilisé ce mode s’il n’y avait pas eu d’autocar.«  Et 80% des sondés estiment que l’autocar reste bien moins cher qu’une place en TGV et le train.

 

Autre point intéressant de l’étude : le profil des voyageurs. Ils sont ainsi 48% à avoir moins de 40 ans et 20% sont âgés de moins de 25 ans. Une clientèle essentiellement jeune donc à qui correspond parfaitement ce mode de transport certes long (il faut par exemple compter une douzaine d’heures pour rallier la Bourgogne à l’Aquitaine contre 8 h en voiture ou 4 heures en train) mais qui reste bien moins cher qu’un aller-retour en TGV ou en avion.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *