Boost : la futur compagnie d’Air France destinée aux millennials

By on 12/04/2017
Boost, Air France

Air France pourrait lancer sur le marché Boost, une compagnie destinée aux millennials. Avec comme objectif parallèle de rentabiliser le maximum de lignes.

 

Boost, ce pourrait très bien être le nom de la futur compagnie créée par Air France. Une compagnie qui s’adresserait en priorité aux millennials, les jeunes âgés entre 18 et 35 ans, soit les personnes nées entre 1980 et 2000. Car sur ce segment qui représente 38% des voyageurs toute compagnie confondue, Air France ne parvient à en capter que 22%.

Un manque à gagner pour Air France qui s’accompagne en parallèle d’un nombre trop élevé de lignes déficitaires. Ces deux facteurs poussent la compagnie à développer une offre sur mesure pour ce segment de voyageurs.

 

Boost, une offre taillée sur mesure pour les 18-35 ans

 

Cette génération de voyageurs nés avec le digital, le low-cost, le web et l’économie de partage est essentiellement fidélisées par des compagnies telles qu’Easyjet. L’enjeu pour Air France est donc de parvenir à les faire venir dans son giron sur des vols internes, des vols européens et à terme des longs courriers.

Pour le moment, le contenu de l’offre n’est pas encore totalement dévoilé mais il devrait s’articuler autour de deux points : les tarifs et les services. Des tarifs attractifs seraient mis en place pour rivaliser avec les low-cost et surtout le Wifi devrait être déployés en vol comme au sol.

Mais grâce à cette nouvelle offre, Air France entend réaliser quelques 130 millions d’économie par an à compter de 2020. Et Boost serait un moyen d’y parvenir, les lignes seraient alors plus rentables : les coûts seraient réduits de 18% sur les long-courriers et de 15% sur les moyen-courrier. En parallèle, le coût humain des hôtesses et stewards de la nouvelle compagnie seraient également revus à la baisse de l’ordre de 40% car les PNC ne seraient pas recrutés selon les mêmes conditions que sur les lignes classiques.

Reste que le lancement de Boost est conditionné par les négociations en cours avec le syndicat des pilotes et celui des PNC.  Si le premier a rendu un avis favorable à la création de la compagnie, celui des PNC se fait encore attendre. Pour autant, Air France aurait déjà prévu d’affecter une trentaine d’appareils pour la nouvelle entité qui pourrait être lancée fin octobre.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *