Les ENR ont représenté plus de 50% des nouvelles capacités de production en 2016

By on 14/04/2017
ENR, Energies renouvelables

Les énergies renouvelables (ENR) ont connu une année spectaculaire en 2016. Selon un rapport, elles représentent plus de 50% des nouvelles capacités de production installées.

 

Energie solaire, énergie thermique, géothermie, éolien, énergies marines…l’année 2016 a été une grande voire même une très grande année pour les ENR. C’est le constat de l’enquête réalisée conjointement par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), par l’école de Francfort et l’agence Bloomberg. En 2016, les ENR ont représenté 55,3% des nouvelles capacités de production d’énergie installées. Un bond spectaculaire qui fait ainsi passer la production escomptée de 127,5 GW au total en 2015 à 138,5 Gw de nouvelles capacités.

 

En adition du changement de cap stratégique de la part des Etats qui s’engagent à présent dans une économie délaissant les énergies fossiles, les conditions du marché expliquent ce regain d’activité. Les coûts d’installation de ces unités a en effet largement diminué tandis que le rendement général a pour sa part augmenter. Les ENR deviennent ainsi compétitives, rentables et performantes dans un nombre croissant de pays. Le coût des projets ENR a diminué de 10% voire 15% et même plus dans certains cas.

Le solaire et l’éolien offshore en locomotive des ENR

 

En regardant plus en détail, le solaire et l’éolien offshore tirent particulièrement bien leur épingle du jeu.

 

Le secteur du solaire est celui qui a capté les plus grandes capacités de production installées aux côtés de l’éolien offshore. Près de 115 milliards de dollars ont ainsi été investis dans le solaire partout dans le monde en 2016 et non moins de 30 milliards de dollars pour l’éolien offshore. Sur ce seul créneau d’ailleurs, la hausse des investissements à été spectaculaire : +41% en une année à peine.

 

Reste à présent un défi majeur : faire diminuer drastiquement l’usage des énergies fossiles. Les nouvelles installations d’ENR ont en effet connu un boom sans précédent en 2016, mais sera-t-il suffisant pour éponger la demande mondiale en se passant du charbon, du gaz et du pétrole ?

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *