Fusion Safran-Zodiac, une « complémentarité évidente » selon FO

By on 12/05/2017

En négociations depuis plusieurs années, la fusion entre les groupes Safran et Zodiac séduit la Fédération FO Métaux et les équipes FO Safran et FO Zodiac Aerospace, selon lesquelles « la complémentarité des activités des deux groupes semble assez évidente ». Safran table sur des synergies de coûts de l’ordre de 200 millions par an, sans destruction de postes.   

 Safran, fleuron de l’industrie aéronautique française, a lancé une OPA amicale sur Zodiac Aerospace. Près de 10 milliards d’euros ont ainsi été proposés pour rapprocher les deux entités, une opération approuvée par le conseil de surveillance de Zodiac, en janvier 2017. « Stratégique » et « historique » pour de nombreux observateurs, cette fusion entrainerait la création d’un leader tricolore du secteur aéronautique. La centrale syndicale FO semble également voir ce rapprochement d’un bon œil.

Une fusion bénéfique à plus d’un titre

A l’issu d’une rencontre, les syndicats du personnel FO des deux groupes ont émis un avis favorable commun sur la fusion. Selon eux, les deux portefeuilles d’activités sont complémentaires de façon évidente. Safran conçoit et fabrique les moteurs des Airbus A320, Boeing 737 et autres Rafale, Zodiac Aerospace est spécialisé quant à lui dans l’équipement et l’aménagement, des moteurs aux sièges en passant par les trains d’atterrissage, de l’aviation civile.

Leur fusion positionnerait la nouvelle entité directement à la deuxième et troisième place du podium du marché mondial sur leur cœur de métier respectif. Un groupe d’envergure qui pèserait plus de 21 milliards d’euros de chiffre d’affaires par an et emploierait 90 000 personnes, dont la moitié en France.

Une fusion bénéfique qui permettrait au nouveau groupe de s’accaparer 39% des parts du marché des équipements aéronautiques et 61% de celui des équipements en cabine. Ce nouveau géant de l’industrie française rivaliserait avec les grands noms internationaux que sont United Technologies (25 milliards € de CA) et GE Aviation (22 milliards € de CA), respectivement premier et deuxième du secteur.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *