Tarifs réglementés du gaz naturel : le Conseil d’Etat dit stop

By on 24/07/2017
tarifs réglementés, gaz naturel, Engie, Eni, Lampiris, Anode

Le Conseil d’Etat a dernièrement rendu publique sa décision concernant les tarifs réglementés du gaz naturel. Il les jugent contraires au droit européen. Une victoire pour les fournisseurs alternatifs et dans une moindre mesure pour les consommateurs.

« C’est une très bonne nouvelle, nous sommes extrêmement satisfaits », Fabien Choné, le président de l’Anode se réjouit de la décision du Conseil d’Etat. Et pour cause, car l’Anode est l’Association Nationale des Opérateurs Détaillants en Énergie soit l’organisme qui regroupe les fournisseurs alternatifs en gaz naturel. Alternatifs aux opérateurs historiques que sont Engie (anciennement GDF Suez) et EDF. Car avec cette décision, le marché du gaz naturel en France devrait selon toute logique s’en trouver dynamisé.

Le marché du gaz naturel redynamisé, mais pour qui ?

Du point de vue tarifaire, la donne devrait changer même si les tarifs proposés par les nouveaux fournisseurs tels qu’Eni, Lampiris ou encore Direct Energie sont déjà inférieurs à ceux pratiqués par Engie dans certains cas. Reste que ces concurrents auront toute de même la possibilité d’activer le levier du prix de vente pour grappiller des parts de marchés. D’ailleurs, la fin des tarifs réglementés sur le segment des clients professionnels a déjà rabattu les cartes puisque ces nouveaux fournisseurs ont ainsi réussi à s’accaparer 40% du marché. Pour Fabien Choné, la fin annoncé des tarifs réglementés va bel et bien redonner du pouvoir d’achat aux Français : « En abandonnant les TRV, les consommateurs pourraient globalement gagner entre 400 et 500 millions d’euros par an de pouvoir d’achat, c’est énorme ! ».

Mais la décision du Conseil d’Etat est accueillie avec beaucoup moins d’enthousiasme du côté des associations de consommateurs que sont l’UFC-Que Choisir et la CLCV qui estiment que le maintien des tarifs réglementés est nécessaire car ils garantissent aux consommateurs de ne pas exploser leur note annuelle de gaz naturel « en agissant comme un prix plafond ».

 

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *