Levée de fonds en Europe : belle année 2017 pour les startups

By on 30/11/2017
levée de fonds, startups, France, Europe

Le fonds anglais Atomico a publié une étude qui démontre le beau dynamisme des levées de fonds à l’égard des startups en Europe. L’année 2017 a même été particulièrement bonne. Sans surprise, c’est le Royaume-Uni qui mène la danse. 

Si 2016 avait été une bonne année pour les startups, 2017 a été encore meilleure. Car du côté des levées de fonds, les jeunes pousses ont réussi à capter 19 milliards de dollars en un an contre 14,4 milliards l’an passé. Une information qui émane du rapport annuel State of european tech 2017, publié par le fonds anglais Atomico.

Suite à cette bonne voire très bonne année sur le front des investissements, ce sont à présent 41 startups de l’Europe entière qui ont intégré le club appelé « Les Licornes », réunissant les structures en voie de franchir la barre du milliard de dollars de valorisation. Parmi lesquelles PicNic, startup hollandaise spécialisée dans la version en ligne du supermarché qui a levé 110 millions de dollars. Ou encore Cabify, le Uber espagnol (100 millions de dollars), PurpleBricks site immobilier entre particuliers du Royaume-Uni et Outfit 7, startup de Slovénie spécialisée dans les jeux vidéos.

Le Royaume-Uni, premier acteur européen des levées de fonds

L’étude met par ailleurs en valeur le classement des pays européens les plus dynamiques sur les levées de fonds. Le Royaume-Uni arrive en tête avec 5,4 milliards de dollars d’investissements, suivi de l’Allemagne (2,5 milliards). La France se hisse sur la troisième place du podium avec 2,1 milliards de dollars injectés dans les jeunes pousses.

La France est pour certains observateurs à sa place mais pour d’autres en retard. Chose vraie si on prend en considération le fait que l’Hexagone peut beaucoup mieux faire sur le segment des deept tech.

Ce créneau est à la fois l’un des préférés des investisseurs et celui sur lequel la France s’illustre plutôt bien. Les deep tech intègrent l’Intelligence artificielle, l’Iot et la réalité virtuelle dans les produits et services développés. Autant de technologies d’avenir qui ont suscité l’intérêt des investisseurs en Allemagne ou au Royaume-Uni. Les levées de fonds ont bondi en deux années à peine passant de 1,3 milliards de dollars à 3,5 milliards.  La France est même reconnue comme une experte sur le domaine avec des entreprises comme Shift Technology ou Navya. Mais le pays reste encore trop frileux sur les investissements et arrive encore derrière le Royaume-Uni.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *