La finance verte en conférence à Abidjan cet été 2018

By on 23/07/2018
finance verte, Côte d'Ivoire

La finance verte fait actuellement l’objet d’un intense travail de promotion à travers toute l’Afrique. Après la Zambie, le Kenya et le Ghana, c’est au tour de la Côte d’Ivoire d’accueillir cette conférence internationale durant l’été 2018.

La finance verte ou Green finance est cette version 2.0 de la finance qui fait parler d’elle un peu partout autour du monde, notamment depuis les accords de Paris de la Cop21. Car le but de la finance verte est de promouvoir le financement de la croissance faible en carbone. L’activité rassemble l’ensemble des opérations financières dont la finalité est de favoriser la transition énergétique à travers des investissements dans des entreprises et institutions luttant contre le réchauffement climatique. Le principal levier de la finance verte sont les fameux green bonds ou “obligations vertes”, les fameuses green bonds.

Le continent africain représente un potentiel sans commune mesure en termes d’économie verte mais si les grands groupes internationaux sont déjà opérationnels sur la question, ce n’est pas encore le cas des PME locales. L’un des buts de cette 4e édition de la conférence internationale Green Finance Conference est justement de leur permettre d’avoir accès au circuit de financement.

L’événement organisé par l’African Guaranteed Fund, le Nordic Development Fund, le Centre du Commerce International et la Banque Africaine de Développement vise à élargir l’accès des PME aux produits financiers verts. Une conférence qui s’inscrit par ailleurs dans le contexte plus large de la politique initiée par le gouvernement de la Côté d’Ivoire souhaitant que l’économie nationale transite vers un modèle plus respectueux de l’environnement et créateur de solutions favorisant une économie bas carbone.

Chose notable : la conférence est la première édition qui se déroule en Afrique francophone avec en marge de l’événement des ateliers de formation dédiés au PME locales afin de les faire monter en compétence sur ces sujets.

8ième puissance industrielle et économique d’Afrique, la Côté d’Ivoire attend beaucoup de cet événement. Des belles opportunités sont à saisir en matière de développement de l’économie verte permettant à la fois de lutter contre le réchauffement climatique, de réduire les inégalités et d’œuvrer pour une réduction de la pauvreté dans le pays.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.