Assurance affinitaire : cette assurance mal comprise

By on 17/08/2018
assurance affinitaire SFAM SPB AMAZON

Ordinateurs portables, tablettes, smartphones… Nos biens de consommation sont de plus en plus coûteux et fragiles. Comment éviter de débourser des centaines d’euros pour remplacer un appareil en cas de perte, vol ou casse ? Les spécialistes de l’assurance affinitaire comme SPB ou SFAM ont peut-être quelque chose pour vous…

Le nom ne vous dit probablement rien, mais vous êtes bien plus familiarisé avec la chose que vous ne le pensez. Si vous avez acheté une télévision ou un appareil électroménager récemment, vous vous êtes probablement vu proposer une « extension de garantie » prévoyant la réparation ou l’échange du produit en cas de panne. Si vous avez préparé vos vacances sur Internet, vous avez peut-être souscrit un contrat d’assurance en achetant vos billets d’avions ou de train. Si, comme 340 millions de personnes dans le monde, vous avez acheté un téléphone portable au premier trimestre 2018, il est fort probable qu’on vous ait proposé une assurance pour protéger le très convoité objet en cas de perte, vol ou casse.

Vous êtes donc des habitués de l’assurance affinitaire, que la Fédération des garanties et assurances affinitaires (FGSA) définit comme « toute garantie d’assurance, d’assistance ou service accessoire en lien avec l’univers d’un produit ou service distribué par un distributeur non-assureur et qui n’est pas le motif principal de l’achat du client ».

Et vous n’avez sans doute pas fini d’en entendre parler. Car le marché est dynamique et les perspectives de croissance encourageantes. Cela s’explique notamment par l’excellente santé du e-commerce. En France, après avoir atteint 81,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2017, le secteur devrait atteindre les 93,2 milliards d’euros en 2018, selon Marc Lolivier, délégué général de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance. En 2019, « la barre symbolique des 100 milliards devrait être franchie », précise M. Lolivier. L’équivalent donc de milliers de produits et services distribués en ligne, souvent couplés à une assurance affinitaire.

SFAM Assurances et SPB, les leaders européens

Le e-commerce représente 50 % des adhésions du courtier SPB. Entreprise familiale fondée en Normandie en 1965, SPB revendique désormais 50 millions d’assurés en Europe. Le courtier-assureur propose des extensions de garantie et des services associés à des produits bancaires, de prévoyance, voyages, loisirs, biens de la maison, énergie, santé et bien sûr, produits nomades et téléphonie mobile. C’est dire si les perspectives de croissance sont importantes.

Car le marché de la téléphonie mobile, le multimédia et les objets connectés a décidément de beaux jours devant lui. Selon une étude diffusée en juillet par le cabinet Gartner, les ventes mondiales de PC ont progressé de 1,4 % sur un an, au deuxième trimestre 2018. De son côté, le cabinet Counterpoint Research estime à 140 millions le nombre de smartphones réinitialisés et remballés vendus en 2017 dans le monde. Avec deux millions d’unités vendues en 2017 (contre 1,9 million en 2016), les smartphones reconditionnés représentent 10 % du volume global des ventes en France, selon GfK.

Or, qu’il s’agisse d’un smartphone neuf ou d’occasion, nous connaissons l’attachement des Français à leur téléphone et autres objets connectés. D’où le bel avenir promis à l’assurance affinitaire. Au-delà du simple remboursement, un assureur peut proposer des services de dépannage ou de remplacement à neuf en cas de perte, vol ou casse d’un appareil high-tech.

« Service incontournable »

« L’assurance pour smartphone est devenue un service incontournable répondant aux utilisateurs connectés pour qui le mobile fait office de téléphone, d’ordinateur, d’agenda et même de moyen de paiement dématérialisé », explique-t-on chez SFAM, l’autre acteur majeur européen de la distribution de produits d’assurances affinitaires. Spécialisée en assurance mobile et multimédia, la société affiche une insolente croissance de 1 800 % de son chiffre d’affaires sur les cinq dernières années. Ce qui en fait le leader incontestable du secteur.

De nouveaux acteurs font bien sûr leur apparition. En 2016, Amazon a lancé Amazon Protect, une assurance complémentaire conçue comme un complément de garantie pour les produits achetés sur son site. Le groupement de courtiers Valéas, qui distribue des produits affinitaires en ligne en BtoBtoC, a lancé en février Isihome, première assurance multirisques habitation distribuée par les professionnels de l’immobilier. Elle s’adresse en effet « aux agents immobiliers qui doivent vérifier que leurs clients sont assurés et les relancer chaque année au moment de fournir l’attestation », explique L’Argus de l’assurance. Alors que le nombre de cambriolages continue d’augmenter en France, les perspectives de croissance s’avèrent là aussi (très) favorables.

Hélas, les vols de téléphones mobiles à l’arraché et autres « accidents » du genre risquent également d’augmenter, les appareils high-tech étant de plus en plus attractifs et coûteux. Une chose est sûre, le marché de l’assurance affinitaire à de beaux jours devant lui !

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.