Aménagement du triangle de Gonesse : un revers de taille pour le groupe Unibail-Rodamco

By on 20/12/2018
Europacity

La déclaration d’utilité publique par la préfecture du Val-d’Oise de l’opération d’aménagement du « triangle de Gonesse » est un grand pas en avant pour le groupe Ceetrus et son projet Europacity. C’est aussi un coup dur pour son concurrent, le centre commercial Aéroville détenu par Unibail-Rodamco.

L’information est tombée ce lundi en début de soirée : le préfet du Val d’Oise a décidé de déclarer d’utilité publique l’opération d’aménagement du « triangle de Gonesse », dont le projet EuropaCity est une pièce maîtresse, représentant 80 hectares sur les 280 concernés.

Le commissaire-enquêteur, qui a conduit l’enquête d’utilité publique, avait rendu en juillet dernier un avis favorable à ce projet d’aménagement : « L’opération projetée est globalement cohérente avec les objectifs annoncés et présente des avantages certains pour la collectivité comme pour les populations », avait-il estimé.

Conséquence : le préfet a suivi l’avis du commissaire-enquêteur et l’arrêté préfectoral de déclaration publique (DUP) devrait être signé et publié avant la fin de la semaine.

Un succès pour les promoteurs d’Europacity, le parc d’activités à vocation commerciale, culturelle et touristique. Le Français Ceetrus et le groupe chinois Wanda défendent depuis de nombreuses années ce gigantesque projet d’aménagement du territoire entre Paris et l’aéroport Charles de Gaulle. Un investissement de 3,1 milliards d’euros pour une structure qui devra accueillir 30 millions de visiteurs d’ici 2027.

Un revers pour le groupe Unibail-Rodamco et pour les opposants au projet

Un revers pour les groupes altermondialistes et écologistes s’opposant à Europacity, qui avaient réussi en mars 2018 à obtenir l’annulation de la zone d’aménagement concerté par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise.

Une désillusion aussi pour le groupe Unibail-Rodamco, géant de l’immobilier commercial. Leader européen dans son secteur, l’entreprise est notamment propriétaire du gigantesque centre commercial Aéroville, sur les communes de Roissy et de Tremblay-en-France et situé à quelques kilomètres du triangle de Gonesse.

Confronté à la construction d’Europacity qui risque sérieusement de concurrencer le centre commercial Aéroville, Unibail-Rodamco tenterait depuis plusieurs mois de faire échouer le projet du groupe Ceetrus.

En septembre, un article du Parisien révélait que l’entreprise s’était mobilisée sur deux fronts : sur le terrain juridique, en déposant un recours contentieux contre le plan local d’urbanisme (PLU) de la ville de Gonesse, et sur le terrain médiatique, en fournissant des chiffres et des données repris par la suite par des associations d’opposants à Europacity, comme le collectif « Europadutout ».

D’ailleurs, Benjamin Grivaux, porte-parole du gouvernement, probable candidat à la mairie et ancien directeur des relations publiques de la communication chez Unibail-Rodamco, n’avait pas hésité lui-même à critiquer le projet lors d’une réunion avec le Medef à Paris.


La décision préfectorale de déclarer l’aménagement du triangle de Gonesse « d’utilité publique » est donc une bonne nouvelle pour le groupe Ceetrus. L’arrêté constituera un pas déterminant pour EuropaCity, « puisqu’il limitera le droit de propriété et donnera à l’Etat la possibilité d’acquérir les terrains ».

 

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.