SFAM, Evaneos, Groupe SII… Ces sociétés qui devraient recruter en 2019

By on 08/01/2019
SFAM Evaneos Groupe SII

Que ce soit grâce à une importante levée de fonds ou parce qu’elles connaissent une croissance exponentielle, plusieurs entreprises, comme SFAM, Evaneos ou encore Groupe SII, devraient recruter en France en 2019. Tour d’horizon.

SFAM, véritable pourvoyeur d’emploi

Dans la catégorie créateur d’emplois, la Société Française d’Assurance Multirisque (SFAM) devrait encore une fois être à l’honneur en 2019, elle qui a déjà embauché plusieurs centaines de personnes en 2018. Forte d’une croissance de 2400 % sur les 5 dernières années, SFAM n’en finit plus d’investir et de recruter. 120 en 1999 — année de création de la société — les salariés de SFAM sont aujourd’hui 1 500 en France, et leur nombre ne devrait faire que grossir.

À Romans-sur-Isère, SFAM se lance en effet dans un projet d’envergure : la création d’un campus sur un terrain de 3 hectares qui sera composé de bureaux, d’un auditorium d’une capacité de 2 000 personnes, 8 000 m2 de commerces, un hôtel de 80 chambres et des parkings. « L’ensemble permettrait l’embauche de plus de 2 000 personnes, en plus des 1 200 que comptera la SFAM sur le site actuel l’année prochaine », précise le quotidien régional, Le Dauphiné. Une véritable aubaine pour la région et ses habitants en recherche d’emploi.

Groupe SII recherche 1 500 nouveaux talents

Groupe SII, entreprise de services du numérique fondée en 1979 par Bernard Huvé devrait, grâce à la phase de croissance qu’elle a connue l’année passée, se hisser parmi les entreprises créatrices d’emplois en 2019. Pour mener à bien son plan de développement, la société est à la recherche de nouveaux talents. Résultat : le groupe SII ouvre ses portes à 1500 nouveaux collaborateurs en CDI sur l’ensemble du territoire national.

« Nous prévoyons de recruter aussi bien des profils débutants qu’expérimentés, principalement des formations ingénieurs ou universitaires (Bac+5) pour travailler sur des technologies et expertises très diversifiées : Java EE, Javascript, C#, .Net, C++, PHP, C embarqué, Ingénierie système, DevOps, Cyber Sécurité, Business Analyst, Data, IA, Expertise aéronautique, etc. Nous recrutons à 95 % en CDI, quelques CDD exceptionnels et une centaine de stagiaires de fin d’études ainsi que des alternants, toujours dans une optique de pré-embauche », précise Maud Lorant, Directrice du recrutement chez SII.

Evaneos, Ledger, OpenClassrooms… Des levées de fonds pour recruter

70 millions d’euros, c’est le montant de la levée de fonds enregistrée par Evaneos en 2018, une startup qui met en relation des voyageurs et des agences locales sélectionnées dans le monde entier pour organiser des voyages sur mesure. Une rentrée d’argent qui permettra à la société fondée par Éric La Bonnardière d’accélérer son développement à l’international et notamment aux États-Unis. 70 nouveaux collaborateurs viendront ainsi faire grossir les rangs de la start-up d’ici fin 2019, direction les départements produit et data (développeurs et data scientists).

Ledger, l’étoile montante des fintech, a pour sa part enregistré une levée de fonds d’un montant de 61 millions d’euros en 2018. La start-up, qui a lancé en 2016 « une sorte de clé USB qui permet la sécurisation de portefeuilles de bitcoins », n’a pas tardé à embaucher : en un an, celle-ci est passée de 40 à 180 personnes et cherche toujours des ingénieurs et des développeurs pour renforcer ses équipes.

De son côté, la start-up OpenClassrooms, qui propose des formations diplômantes en ligne sur les métiers du numérique depuis 2013 et qui rembourse les frais de scolarité des diplômés qui n’ont pas trouvé d’emploi dans les 6 mois, a levé, en 2018, 50 millions d’euros. Passée de 40 à 145 salariés en un an, la société entend désormais constituer une « équipe internationale et inclusive » pour poursuivre son développement. Résultat : de nombreux postes sont à pourvoir dans le pôle éducation, l’équipe data et Tech et le marketing. La start-up recherche en priorité des profils digitaux afin de faire « évoluer le produit, la plateforme et l’expérience utilisateur des étudiants ». À bon entendeur.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.