La Plateforme : Cyril Zimmermann veut préparer le futur de la tech française

By on 03/02/2020

Depuis quelques mois, les habitants de Marseille ont sûrement du croiser des étudiants de La Plateforme, une nouvelle école spécialisée dans les métiers de l’innovation et des nouvelles technologies. Initiée par Cyril Zimmermann, cette nouvelle école propose à ses élèves une formation résolument orientée vers les métiers de l’économie numérique.

Un besoin de profils qualifiés dans le monde de la tech

Ce n’est un secret pour personne : le numérique et ses métiers occupent une place grandissante dans l’économie française et globale. Face à cet essor du numérique et à ces nouveaux besoins qui devraient s’inscrire sur un cycle long, le besoin de former des profils qualifiés est plus pressant que jamais.

Toutes les grandes villes françaises connaissent une forte pression sur le marché de l’emploi dans les métiers de la tech. Problème, aucune ville, pas même Paris, n’a fait le pari de se spécialiser dans le domaine des métiers de l’innovation et des nouvelles technologies. Pourtant, pour Cyril Zimmermann, ce nouveau modèle représente une opportunité à saisir. Ces nouvelles formations sont selon lui peu couteuses et scalables, un modèle qui aurait toutes ses chances de réussir au cœur de la cité phocéenne.

Des formations sur des domaines de pointe

La Plateforme offre trois types de formations diplômantes afin d’ouvrir ses portes au plus large public possible.

La première formation de La Plateforme propose à ses élèves de se former à la programmation. En deux ans, cette formation ouverte à tous, sans exigence de diplôme à l’entrée, permet aux étudiants d’obtenir un titre RNCP (Répertoire national de la certification professionnelle), équivalent à un BAC+2. À leur sortie de l’école, les élèves peuvent prétendre à des métiers de développeur web, intégrateur ou encore web master.

La seconde formation propose un cursus beaucoup plus spécialisé dans les métiers de la tech. Accessible aux jeunes diplômés des écoles d’ingénieurs et coopéré avec l’Ecole Centrale de Marseille, La Plateforme offre ici un cursus pour obtenir un diplôme d’établissement, qui cette fois est équivalent à un BAC+6. Cette formation permet à l’étudiant de se positionner sur des métiers comme chef de projet Big Data, ingénieur en Intelligence artificielle ou encore Data Scientist.

La dernière formation proposée est un cycle de formation continue pour les cadres d’entreprises. Elle s’ouvre aux salariés disposant d’un minimum de 3 à 5 ans dans des domaines pertinents et qui souhaitent se spécialiser sur l’Intelligence Artificielle ou la Blockchain.

Tisser des liens avec le monde professionnel

En complément de ces formations, Cyril Zimmermann impulse une forte identité basée sur la culture tech. Ces nouvelles formations tendent à effacer les clivages entre les étudiants et les enseignants, pour se rapprocher de la culture d’entreprise.

Pour donner ses cours, La Plateforme repose son unité de formation sur des professionnels avec des succès reconnus. Ce sont eux qui ensuite participeront activement à la formation. Sans surprise, des noms comme Frédéric Mazzela, co-fondateur de BlaBlaCar ou encore Pierre Kosciusko-Morizet, co-créateur de Price Minister, ont soutenu le lancement du projet.

« Pour nous adapter et promouvoir cette évolution, il faut que les acteurs qui créent les emplois (entreprises, associations, organismes et collectivités publics) soient de plus en plus impliqués dans la conception des formations, et pas seulement dans son financement (direct ou indirect) comme c’est le cas aujourd’hui. Au plus près des réalités du marché de l’emploi, ils doivent participer à la création de programmes pédagogiques professionnalisants, agiles et adaptés aux différentes phases de la vie professionnelle », conclut le co-fondateur et Président de La Plateforme, Cyril Zimmermann.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.