Connexion haut débit, ordinateur et téléphone : l’équipement de choc du télétravailleur

By on 09/09/2020
connexion teletravail journal eco

L’adoption à grande échelle du télétravail nécessite un minimum d’équipement. Un ordinateur, un smartphone et une bonne connexion Internet sont indispensables. Mais pas toujours mis à disposition des salariés. Selon une étude menée par SFAM, plus d’un Français sur deux utilise son matériel personnel.

La crise sanitaire du coronavirus a largement contribué à l’adoption généralisée du télétravail au sein des entreprises. Réduction du temps de transport, meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle, motivation accrue et surtout, risques de contamination limités, le télétravail ne manque pas d’atouts. Encore faut-il pouvoir compter sur un environnement de travail adapté et des équipements performants.

D’après une enquête menée par SFAM, spécialiste européen du courtage d’assurance pour la téléphonie mobile, le multimédia et les objets connectés, 47% des Français disent pouvoir travailler chez eux sans problème. À condition de disposer d’un ordinateur et d’un smartphone, que 7 Français sur 10 estiment indispensables pour travailler. Si de nombreuses entreprises fournissent le matériel nécessaire à leurs équipes, certains salariés doivent compter sur leur propre matériel. L’enquête SFAM révèle en effet que plus d’un Français sur deux utilise son équipement personnel.

 Forte demande pour se raccorder à la fibre optique

 L’accès à une connexion Internet suffisamment rapide est un autre enjeu majeur. Durant le confinement, le trafic Internet a augmenté de près de 30% selon l’Arcep. Une hausse de l’activité que les réseaux semblent avoir assez bien supportée, les fournisseurs de contenus et opérateurs de télécommunication ayant anticipé le phénomène.

Pour autant, la généralisation du télétravail a pour corollaire une hausse du nombre de demandes de raccordement à la fibre chez les opérateurs. Alors qu’une potentielle deuxième vague est attendue, pas question pour eux de s’exposer à un ordinateur qui rame ou à une qualité vidéo médiocre. “Il y a clairement un avant et un après-confinement”, analyse Thomas Reynaud, directeur général de Free, invité de l’Interview Éco d’Emmanuel Duteil, sur Europe 1. “Dans les jours qui ont suivi le déconfinement, le nombre d’appels pour la fibre optique a explosé dans nos centres. On pensait que cela allait se tarir en juillet et en août, mais la tendance s’est, au contraire, accélérée. Aujourd’hui, elle ne cesse d’augmenter”.

Selon les informations communiquées par les principaux fournisseurs d’accès à Internet, 674 000 nouveaux clients à la fibre optique ont été comptabilisés au deuxième semestre 2020. Une tendance qui devrait se poursuivre dans les mois à venir.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.