Etats-Unis : quand la croissance ralentit

By on 05/11/2015

La première puissance mondiale vient d’annoncer un certain ralentissement de sa croissance jusqu’à présent impressionnante lors des trois derniers mois. Mais la consommation intérieure reste encore un moteur important.

1,5% de croissance du produit intérieur brut (PIB) entre juillet et septembre 2015. Même si ce chiffre reste pour beaucoup de pays un bon indicateur, il ne l’est pas vraiment au pays de l’Oncle Sam. Car il faut dire que les Etats-Unis nous avaient habitués à mieux au cours du précédent trimestre, avec une croissance cette fois de l’ordre de 3,9%. La faute d’un côté à un stock trop important des sociétés au détriment de la production et à une certaine détérioration de l’emploi. Du coup, la Réserve Fédérale (FED) envisage à contrecœur une éventuelle hausse des taux d’intérêts à compter de décembre 2015.

La consommation comme moteur

Mais la bonne nouvelle reste encore les chiffres encourageants de la consommation intérieure américaine, principale moteur de la croissance à ce jour, pour 70% du PIB US. Et de ce côté à vrai dire, tout va encore pour le mieux, les ménages continuant de dépenser, avec une belle progression de +3,2% par an. Et si les ménages dépensent toujours un peu plus, c’est en raison principalement de la hausse de leurs revenus après impôts qui est de l’ordre de +3,5% par an. De quoi faire rêver beaucoup en France.

 

About Hélène Bonder

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *