Les assureurs vont augmenter leurs tarifs auto et habitation pour 2018

By on 04/12/2017
assurances auto, assurances habitation, tarifs, France, 2018

Malgré une rude concurrence tarifaire, les compagnies d’assurance vont tout de même augmenter leurs tarifs auto et habitation pour 2018. Sans pour autant bénéficier de meilleures marges. Explications. 

Les compagnies d’assurance rivalisent de tarifs toujours plus alléchants que ceux de la concurrence notamment en termes d’assurance auto et habitation. Certains acteurs pratiquant même une politique assez agressive. Mais leurs clients doivent d’ores et déjà s’attendre à voir le niveau de leur prime augmenter en 2018. C’est le cabinet d’études Fact&Figure qui le prédit. Cyrille Chartier-Kastler annonce ainsi : « nos projections en automobile, c’est une hausse comprise entre 2% et 3%. Sur l’habitation, notre hypothèse est d’une hausse moyenne de 1% à 2% ». 

L’année 2018 sera ainsi dans la lignée des années précédentes, une augmentation générale des tarifs s’ayant déjà fait ressentir de façon continuelle et assez marquée. Mais à la différence des périodes passées, la hausse de 2018 ne provoquera aucune amélioration des marges des compagnies. Non, car l’augmentation des tarifs ne fera finalement que suivre la hausse régulière du coût des réparations auto. Les primes d’assurances auto augmenteront donc à cause de « la hausse assez récurrente du prix des pièces détachées automobiles ».

Augmentation des tarifs y compris chez les mutualistes

La MACSF ( Mutuelle d’assurances du corps de santé français) a également annoncé qu’elle augmenterait ses tarifs d’assurance habitation de 5%. Et pour le volet auto, les nouveaux contrats verront le niveau des primes augmenter de 2%. Si la Matmut va contenir la hausse des primes pour l’assurance habitation, elle va néanmoins la répercuter sur l’assurance auto, pour une augmentation proche de 3%. Même son de cloche chez la Maif : +1,2% en habitation et +2% en automobile.

L’année 2018 s’annonce complexe pour les assureurs. Ils devront répercuter la hausse du niveau des remboursements via une hausse des tarifs tout en conservant leurs parts de marché. Car depuis la loi Hamon, changer d’assurance est désormais aussi simple que de changer de forfait de téléphone portable. Les Français ne s’en privent d’ailleurs pas. Il faudra donc que les assureurs trouvent le moyen subtil de faire payer plus cher leurs clients sans les faire fuir.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *