Les océans pourraient générer des retombées financières exceptionnelles d’ici 2050, selon le WWF

By on 07/06/2015

L’agrandissement des surfaces marines protégées pourrait créer des retombées impressionnantes pour l’économie mondiale d’ici à 2050. Une étude du WWF parle d’un marché de 920 milliards de dollars qui générerait 180.000 emplois.

Triplement de valeur

La fameuse organisation mondiale de protection de la nature estime ainsi que « chaque dollar investi pour créer des aires marines protégées permet des bénéfices trois fois supérieurs » dont la majeure partie serait due à la création d’emplois, notamment dans la protection côtière et la pêche. Et selon son étude publiée ce jeudi 4 juin, l’accroissement des zones marines protégées pourraient représenter un beau pactole : pas moins de 920 milliards d’euros d’ici 2050.

Ces statistiques, dévoilées en parallèle du Sommet mondial sur les océans de Cascais (Portugal), se basent sur des travaux de l’université libre d’Amsterdam. Plusieurs cas de figure ont été avancés dans ces recherches universitaires, et suivant le scénario retenu, la manne globale des bénéfices varie de 490 à 920 milliards de dollars d’ici à 2050 et côté emploi, entre 150.000 et 180.000 nouveaux postes.

Pour arriver à de tels chiffres, le WWF préconise d’accroître la superficie des aires marines où la pêche est totalement interdite à 10% de la surface des océans d’ici à 2020, et ensuite à 30% d’ici 2030. Pour rappel, ces zones-ci représentent peine à 4% de la surface totale aujourd’hui.

Dans son précédent rapport « Raviver l’économie des océans : plaidoyer pour l’action 2015 », diffusé en mai dernier, l’organisation indiquait déjà que le « PIB marin » des océans représentait le septième moteur économique du monde. Cependant, les menaces actuelles dues à l’intensité incontrôlée des activités marines plaçaient les océans en situation de surchauffe, tout proche d’une rupture. Actuellement, le patrimoine des océans peut être estimé à environ 24.000 milliards de dollars.

100 milliards d’euros en Méditerranée

Par exemple, « Le tourisme maritime et côtier représente à lui seul, plus d’un tiers de l’économie maritime en Méditerranée » explique Giuseppe Di Carlo, directeur de l’Initiative Méditerranée pour le WWF, qui parle d’une activité économique qui générerait 100 milliards d’euros, employant près de 2 millions de personnes.

About Hélène Bonder

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *