La France très divisée géographiquement face à la crise

By on 19/08/2016

Malgré des années de politique de décentralisation, la France est toujours très divisée face à la crise entre Paris et la Province. La crise de 2008 a même accentué les écarts.

C’est une étude de l’Insee menée entre 1990 et 2013 qui met en lumière la non-efficacité de décennies de politique – ou plutôt de tentative – de décentralisation conjuguées aux effets néfastes de la crise de 2008. Le PIB entre Paris et les différentes régions et entre régions entre elles présente ainsi des écarts colossaux dans certains cas. Sans grande surprise, le PIB par habitant à Paris et dans l’IDF est de 53 639 euros contre 27 687€ en province et 32 559 euros en moyenne dans toute la France métropolitaine.

Les politiques menées depuis trente ans ne sont pas parvenu à inciter les chefs d’entreprise à s’établir en province et la crise n’a rien arrangé. La région Bourgogne-Franche-Comté connaît ainsi le plus important recul de richesse constaté avec la perte d’1% de PIB par an entre 2008 et 2013. Autre région particulièrement concernée : le quart nord-est, ancienne région industrielle. La crise a ainsi rendu la tâche encore plus complexe pour les régions que sont l’Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, la Bourgogne-Franche-Comté et le Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

Quelques régions gardent toutefois la tête hors de l’eau et rivalisent quelque peu avec Paris : PACA et Auvergne-Rhône-Alpes notamment où l’industrie de la  recherche ou l’activité du transport et du fret restent un relais de croissance important.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *