Payer les automobilistes pour qu’ils ne conduisent plus : le péage positif fonctionne

By on 18/09/2017
Péage positif

Rotterdam rémunère les automobilistes qui ne prennent plus leur voiture aux heures de pointe selon le principe du péage positif. Une technique qui semble faire ses preuves et qui est à l’essai en France.

Comment parvenir à réduire les bouchons dans les grandes villes et donc à tenter de juguler les émissions de CO2 et autre NOx ? La ville de Rotterdam a l’air d’avoir trouvé une solution en rémunérant les automobilistes qui ne prennent pas leur voiture durant les heures de pointe. C’est le principe du concept appelé « péage positif » et qui a comme mérite de ne pas sanctionner, ni de limiter mais d’inciter. Et après plusieurs années d’expérimentation grandeur nature, la balance est positive à Rotterdam car le trafic a sensiblement diminué de près de 10% durant les heures de pointe. Mais est-ce que 10% suffisent ? A priori oui car les calculs réalisés dans la ville hollandaise démontrent qu’une suppression de 8% à 10% du trafic aux heures de pointe suffit à fluidifier la circulation. Un système qui est par ailleurs véritablement incitatif car sur une durée d’un mois, chaque automobiliste participant à l’opération peut empocher jusqu’à 120€.

La France teste aussi le péage positif

Le péage positif est un succès à Rotterdam, même si l’opération coûte plusieurs millions d’euros par an à la ville. Un succès car outre la diminution marquée du trafic, 85% des participants ont conservé leurs nouvelles habitudes de déplacements. Exit les heures perdues au volant et bienvenue à la petite rente mensuelle.

Du coup, la France songe sérieusement à déployer la formule aux grandes villes telles que Paris, Marseille, Bordeaux, Lyon ou encore Toulouse dans lesquelles se déplacer en voiture est devenu un véritable enfer. La ville de Boulogne-Billancourt s’y est même essayé durant quelques semaines et auprès d’un panel très réduit d’automobilistes. Une expérience concluante qui a été financée par le Grand Paris qui envisage à présent de l’étendre à d’autres villes de la région parisienne.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *