Air France KLM : vers un PDG du dialogue social ?

By on 25/06/2018

Depuis la démission de Jean-Marc Janaillac en mai dernier, Air France KLM est à la recherche de son nouveau PDG. Le nouveau PDG aura la lourde de charge de prendre les reines d’un groupe miné par des conflits sociaux récurrents. En effet, Air France KLM a multiplié les expériences malheureuses avec la succession de quatre PDG en quatre ans. Bruno le Maire, Ministre de l’Economie et des Finances, s’est d’ores et déjà prononcé en faveur d’un candidat capable « de relancer le dialogue social » et d’assurer la compétitivité du groupe. Plus encore, les partenaires sociaux, comme les actionnaires, réclament un candidat doté d’une bonne expérience du secteur aérien. Un équilibre délicat à identifier parmi les multiples candidatures.

Des candidatures internes largement rejetées.

Plusieurs membres de la direction du groupe se sont portés candidats. Parmi eux, Franck Terner, DGA d’Air France KLM et DG d’Air France ou encore Frédéric Gagey, directeur général du groupe et directeur financier. Si ces candidats bénéficient d’une fine connaissance du secteur aérien et de l’entreprise, leur nomination risquerait d’être mal perçue par les salariés du groupe après les violents conflits sociaux ayant émaillé l’année 2018. La situation économique délicate du groupe et leur incapacité à mener les réformes nécessaires au redressement d’Air France KLM pourraient aussi leurs être imputés. Dans une lettre ouverte, plusieurs représentants syndicaux historiques du groupe ont ainsi réclamé un Président capable de  « travailler avec toutes les catégories d’employés afin de construire une vision cohérente ».

Philippe Capron : un favori déjà contesté … avant même d’être nommé

Depuis quelques jours, le nom de Philippe Capron, directeur financier de Véolia, circule avec insistance dans la presse. Les syndicats n’ont pas tardé à réagir en dénonçant, dans une lettre ouverte, un candidat de « l’oligarchie », rappelant que le groupe français reste marqué par « des grèves à répétition traduisant de piètres relations sociales […] menaçant (l’) avenir collectif » du groupe. L’annonce d’une telle nomination a aussi déclenché une fronde violente de deux actionnaires minoritaires, Delta Air Lines et China Eastern, qui se désolent de la méconnaissance du secteur aérien de Philippe Capron. En effet, malgré des qualités de gestionnaire évidentes, cet inspecteur des finances est loin d’être un spécialiste du transport aérien. Selon une source, rapportée par BFM TV, « ils déplorent ce choix car il n’est pas un professionnel de l’aérien et n’a jamais été PDG ». La composition du comité de nomination est aussi sujette à discussions. En effet, le triumvirat Deheck, Comolli, Cornelis Van Lede n’a pas réussi à porter, en 2016, un candidat capable de résoudre la crise sociale et de mener les réformes nécessaires au groupe français.

Un salut venu des candidatures externes ?

Peu médiatiques, certaines candidatures externes à Air France KLM semblent cependant réunir l’ensemble des qualités requises. Parmi elles, celle de Lionel Guérin, PDG de HOP !, filiale régionale d’Air France, qui profite d’une bonne reconnaissance parmi les pilotes au vu de son expérience passée dans le transport aérien (pilote, ingénieur de maintenance…). Le nom de Bruno Mettling circule aussi. L’ancien DRH et PDG d’Orange Afrique est connu pour sa capacité à apaiser les tensions sociales dans les groupes en difficulté. A Orange, Bruno Mettling avait réussi à gagner la confiance des organisations syndicales, dans un contexte marqué par des conflits à répétition. L’ancien de l’Inspection des Finances peut aussi compter sur une expérience opérationnelle, en tant que PDG d’Orange Afrique et une bonne connaissance du secteur aérien, comme administrateur du groupe Air France. Son nom avait d’ailleurs déjà été évoqué à plusieurs reprises lors de la précédente succession. Autre avantage, Bruno Mettling jouit de la bienveillance des pouvoirs publics, qui reconnaissent son rôle dans l’apaisement des relations sociales à Orange.

Difficile d’y voir clair dans la myriade de candidatures. Mais l’enjeu est de taille.  Emblématique du transport aérien, Air France KLM traverse une double crise. La faillite des relations sociales et la situation économique catastrophique du groupe sont deux épines qui continuer de miner le raffermissement de l’entreprise. Le futur PDG devra avoir le courage de mener les réformes nécessaires au redressement du groupe, sans froisser des organisations syndicales remontées.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.