La méthanisation pourrait créer plus de 15 000 emplois d’ici 2020 en France

By on 06/12/2018
méthanisation, emplois, France

Une étude du club Biogaz démontre que la méthanisation peut être vecteur de création d’emplois en France. Une premier pallier de 15 000 nouvelles embauches peut être rapidement atteint à condition que le rythme d’installations des unités de méthanisation ne f faiblisse pas.

15 000 nouveaux emplois d’ici 2020 seulement. Voici les estimations faites par le Club Biogaz dans une récente publication. Des emplois qui concerneraient aussi bien des ingénieurs que des bac + 5 ou des ouvriers. La méthanisation pourrait bien avoir besoin de bras en France.

Mais pour cela,encore faut-il que l’Hexagone se donne les moyens de ses ambitions en accélérant le rythme – sinon en le maintenant au minimum au même niveau actuel – de la mise en place de nouvelles unités de méthanisation. Car en l’état actuel des choses, le biogaz ne représente qu’à peine 1 % de la quantité totale de gaz consommé. Pourtant, la France s’est fixée comme objectif d’atteindre la barre des 10 % de biogaz d’ici 2030. Sauf que pour l’instant, avec seulement 600 unités opérationnelles dans tout le pays, et 300 encore dans les tuyaux, le compte n’y est pas.

Pour autant, un premier seuil de 1 000 unités devrait donc être assez rapidement atteint, d’ici 2020. A la clé pour l’économie française, 15 000 nouvelles créations d’emplois. Mais en comparant l’état du marché du biogaz en Allemagne, on mesure bien tout le gouffre qui existe avec la France, puisque ce sont non moins de 10 000 unités de méthanisation qui tournent à plein régime chez nos voisins.

Ces signaux demeurent tout de même encourageants pour la France. Une étude de l’Ademe – l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie – avance même que dans les Hauts-de-France, la méthanisation pourrait être le secteur des énergies renouvelables le plus créateur d’emplois avec la filière bois.

Il faut dire que la France dispose de ressources naturelles particulièrement propices à la création de biogaz dans des proportions massives. Engie notamment y croit dur comme fer, le groupe ayant même affirmé que le pays pouvait tourner à 100 % de biogaz en 2050, à condition qu’il s’en donne les moyens. Activité forestière, filière bois, activité agricole, stations d’épuration, agroalimentaire… les filons d’approvisionnement sont légion dans le pays. Et l’activité n’est d’ailleurs pas sans représenter un atout majeur pour la seule filière agricole qui est en grande partie en crise. La production de biométhane au sein même d’exploitations agricoles génère des revenus complémentaires non négligeables.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.