Industrie française : comment équilibrer la balance avec la Chine?

By on 19/12/2018
Industrie, Chine, France

A l’aide des nouvelles technologies, la France tente de relancer le secteur industriel. L’industrie 4.0 fait une réelle belle percée dans le pays, boostée par les avancées en IA et en machine learning notamment. Mais en l’état actuel des choses, l’Hexagone est littéralement terrassé par le mastodonte qu’est la Chine. Le secteur est douze fois plus puissant qu’il ne l’est en France. Comment – tenter – d’équilibrer la balance avec la Chine ? La réponse passe irrémédiablement par des efforts en R&D.

La Chine a tiré profit du long et violent déclin de l’industrie en Europe pour s’imposer durablement comme « l’usine du monde ». Plus les usines fermaient en France, en Angleterre, en Italie, en Allemagne et en Espagne et plus la Chine accélérait la cadence. Tant et si bien que le gouffre entre la Chine et la France est à son paroxysme : l’Hexagone est devenu en quelques décennies seulement le pays d’Europe le plus désindustrialisé, juste après la Grèce. L’industrie représente en Chine plus de 96 % des exportations tandis qu’elle ne représente qu’à peine un peu plus de 78 % en France. Plus marquant encore, le secteur industriel est responsable de 30 % du PIB en Chine – soit 3 415 milliards de dollars – contre 11,5 % du PIB en France – soit 284 milliards de dollars par an.

L’industrie en Chine pèse 12 fois plus lourd que le secteur français. Une gifle.

Pour tenter de renverser la vapeur, ou en tout cas d’équilibrer le tir, Emmanuel Macron a effectué un déplacement officiel en Chine, en début d’année 2018, accompagné par Jean-Yves Le Drian, alors ministre des Affaires étrangères. Le but ? « établir un partenariat fondé sur la réciprocité en matière d’ouverture des marchés ». Comprenez : tenter de stopper l’hémorragie, de calmer le jeu avec la Chine pour sauver ce qu’il est encore possible de sauver car les échanges entre les deux pays sont de fait totalement à l’avantage de la superpuissance asiatique.

Innover pour rivaliser avec la Chine

Comment faire pour équilibrer le rapport de force entre la Chine et l’Europe et plus particulièrement entre la Chine et la France ? Il est coutume de dire que l’Europe innove et que la Chine copie. Il est coutume de penser que l’innovation est toujours ce qui a sauvé l’industrie française d’une totale déroute et qu’à ce titre la Chine est toujours à la traîne. Grave erreur de jugement puisque la Chine innove et investit dans l’innovation bien plus que la France. La Chine a doublé ses dépenses en R&D en seulement quatre années, entre 2008 et 2012, alors que la France était empêtrée dans la crise financière. La Chine a ainsi injecté 300 milliards de dollars, la France à peine 48 milliards. Alors qu’on compte 1,49 millions de chercheurs spécialisés dans l’industrie en Chine, la France en dénombre 260 000.

Le salut de l’industrie française passera irrémédiablement par des efforts dignes de ce nom en termes d’investissement en R&D car en l’état force est de constater que le compte n’y est vraiment pas. L’UE investit l’équivalent de 2,2 % du PIB en R&D sur le secteur et la France se situe en-dessous de ce seuil, avec seulement 2 %. Sauf que pour avoir une chance de se battre à armes égales avec la Chine, la France devrait doubler cet effort, à l’instar de pays tels que la Finlande qui alloue 4 % de la valeur de son PIB en investissements en R&D dans l’industrie. Un effort public indispensable qui se traduirait en parallèle par le recrutement d’au moins 200 000 chercheurs supplémentaires.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.