Les aides disponibles pour l’achat d’une chaudière hybride

By on 20/12/2018
chaudière hybride, aides, Etat, France

Entre la nécessité de réduire notre impact sur l’environnement d’un côté et de réaliser des économies d’énergie de l’autre, opter pour l’installation d’une chaudière hybride dans son logement est une excellente idée. Des aides de l’État permettent de diminuer sensiblement le coût d’achat et d’installation.

Une chaudière hybride est une chaudière qui fonctionne en utilisant deux types d’énergies : une énergie fossile – telle que le gaz naturel ou le fioul – et une énergie renouvelable.

A l’instar d’un moteur hybride, ces deux formes d’énergie peuvent fonctionner simultanément ou alternativement. La technologie embarquée dans ces chaudières nouvelle génération sélectionne automatiquement la source d’énergie en fonction du niveau de performance le plus adéquat et de l’économie d’énergie la plus intéressante.

Les chaudières hybrides actuelles fonctionnent majoritairement à l’aide d’une PAC : elle prélève les calories de l’air extérieur et les transmet au réseau d’eau grâce à une connexion hydraulique standard.

Le gros avantage d’utilisation d’une chaudière hybride réside dans l’importante économie qu’elle permet de réaliser, jusqu’à 40 % en comparaison avec une chaudière traditionnelle.

Chaudière hybride : les aides disponibles

Le coût total d’une chaudière hybride est plus élevé que celui d’une chaudière à condensation traditionnelle, notamment car il faut lui associer l’achat et la pose d’une pompe à chaleur. Aussi, l’enveloppe moyenne observée pour l’achat et l’installation de l’équipement se situe dans une fourchette allant de 4 000€ à 6 000€. Voire parfois un peu plus, en fonction de la gamme d’équipement.

Mais pour alléger la note totale, plusieurs aides existent :

  • le CITE ou Crédit d’Impôt Transition Énergétique qui permet de bénéficier d’une déduction de 30 % des dépenses hors pose

  • l’Eco-Prêt à Taux Zéro : le dispositif vise à alléger les dépenses d’amélioration énergétique d’un logement sur l’isolation, le chauffage ou encore l’achat de équipement utilisant des énergies renouvelables pour un montant total des travaux de 30 000 euros sur 10 ans maximum

  • La Prime Énergie et la Prime Énergie Plus : ces deux aides dépendent de différents critères tels que le type d’équipement et le type de logement et peuvent représenter plusieurs centaines d’euros chacune. La Prime Énergie Plus a été instaurée en 2016 pour lutter contre la précarité énergétique. Elle s’adresse aux foyers aux revenus modestes et peut dans certains cas représenter jusqu’à 5 fois le montant de la Prime Énergie.

  • Les aides de l’Anah – Agence nationale de l’habitat : dans le cadre du programme Habiter Mieux, l’Anah délivre différente primes aux propriétaires occupant d’un logement et qui souhaitent faire réaliser des travaux d’amélioration énergétique. En fonction des ressources des demandeurs, une aide comprise entre 35% et 50 % du montant HT des travaux est disponible, dans la limite de 7 500 euros voire 10 000 euros. L’aide peut ainsi se chiffrer à 1 500 euros voire 2 000 euros.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.