Grand débat national : vers une nouvelle mouture de la taxe carbone?

By on 21/03/2019
état d'urgence climatique

Alors que sa hausse programmée a été suspendue, la taxe carbone refait surface dans le cadre du Grand débat national.

Point de cristallisation du mouvement des Gilets jaunes, la taxe carbone a fait l’objet d’une suspension de sa hausse programmée. Pour rappel, la taxe carbone devait suivre une trajectoire clairement orientée à la hausse. Elle devait passer de plus de 44€ la tonne de CO2 actuellement à plus de 85€ la tonne en 2022. Mais pour tenter de calmer le jeu, l’exécutif a décidé de suspendre son augmentation. Intégrée à la TICPE, elle représente quelques 10 centimes sur le litre d’essence et 12 centimes sur le litre de diesel.

Le Grand débat national qui s’est ouvert a remis le sujet au cœur des discussions. Brune Poirson, secrétaire d’Etat à la Transition écologique et solidaire juge qu’il s’agit d’un “outil efficace, qui a un vrai impact parce qu’il envoie un signal prix qui permet aux gens de changer leur comportement”.

Les recettes de la taxe carbone vers les ménages modestes?

L’idée qui est en train de faire son chemin consisterait à allouer les recettes à l’accompagnement des foyers modestes. Car pour l’heure, la grande majorité des huit milliards d’euros qu’elle a générés en 2018 est allée en direction des entreprises. Et ce via le CICE.

Des nouveaux mécanismes de crédit d’impôt pour la rénovation énergétique des logements pourraient être financés. De même qu’un accompagnement pour le remplacement de vieux modèles de chaudières, obsolètes et fonctionnant au fioul par exemple. Dernière piste creusée : augmenter la prise en charge publique de l’achat d’un véhicule électrique ou hybride. Autant de pistes qui sont actuellement débattues.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.