Immobilier : les Français lorgnent de très près la campagne

By on 08/10/2020
immobilier-france-campagne

L’immobilier en centre-ville accuse le coup tandis que les recherches en zones rurales ont littéralement explosé.

Après quasiment deux mois confinés dans des espaces réduits et sans extérieur pour la plupart, les citadins ont tout l’air d’avoir sérieusement envie de quitter les centres-villes pour vivre au grand air. C’est ce que révèle une enquête menée par le site spécialisé en petites annonces entre particuliers PAP. Déjà, quelques mois à peine après la sortie du confinement, en août, les recherches de biens à acquérir en périphérie des villes étaient en pleine explosion, à +46% en comparaison avec août 2019.

Quelques mois plus tard, le phénomène ne désenfle pas, loin de là même puisque ce type de recherches continue sa progression dans toutes les périphéries des grandes villes de France  : Paris, Lyon, Bordeaux, Lille ou encore Montpellier. Les recherches de biens à acheter y étaient en pleine progression jusqu’au printemps dernier, le marché étant alors particulièrement tendu.

Mais le confinement a laissé des traces derrière lui : le site PAP constate que les consultations des offres dans ces métropoles sont soit en stagnation soit sur le recul, les recherches à Paris intra muros ont diminué de 5% en août 2020 par rapport à août 2019. Et selon le principe des vases communicants, ce sont les départements situés dans la périphérie des grands ensembles urbains qui connaissent un regain d’appétit : +66% de recherches dans le Val d’Oise, +73% dans l’Essonne, +75% dans les Yvelines et +118% en Seine-et-Marne.

Ailleurs en France, le phénomène est tout aussi palpable avec des départements tels que le Loiret, l’Eure, l’Oise ou encore l’Yonne où l’on enregistre des hausses spectaculaires des consultations des offres : +78% dans l’Oise, +82% dans le Loiret, +88% dans l’Yonne et +102% dans l’Eure.

Les citadins ont ainsi tout l’air de vouloir concrétiser un souhait exprimé il y a quelques temps de cela : changer de mode de vie. Reste à voir à présent si ce souhait ce traduira par des faits, et si le marché de l’immobilier dans les périphéries des grandes et moyennes villes enregistra une hausse marquée du prix au mètre carré.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.