Facebook dans le collimateur de Londres et Bruxelles

By on 04/06/2021
facebook-londres-bruxelles

Facebook est accusé par Londres et Bruxelles d’abus de position dominante. En cause : l’utilisation des données de ses utilisateurs.

Facebook est une nouvelle fois la cible d’enquêtes de la part des autorités européennes et britanniques car Londres et Bruxelles ont lancé une enquête sur le célèbre réseau social. Facebook est soupçonné d’utiliser illégalement les données de ses utilisateurs, d’enfreindre les règles de concurrence notamment sur le juteux marché des petites annonces.

Dans les faits, la Commission européenne et le gouvernement britannique accusent le réseau social d’utiliser les données publicitaires recueillies auprès d’annonceurs présents sur la plateforme pour les concurrencer sur leurs propres marchés. Si tel était le cas, cela constituerait un abus de position dominante.

La Commission a lancé une enquête sur le sujet, suivie dans le même temps par l’autorité britannique, la CMA.

Pour Margrethe Vestager, la commissaire européenne à la concurrence Facebook “recueille une mine de données sur les activités des utilisateurs de son réseau social et au-delà, lui permettant ainsi de cibler des groupes de clients spécifiques” et d’ajouter “Nous examinerons en détail si ces données confèrent à Facebook un avantage concurrentiel indu, en particulier dans le secteur des annonces en ligne”

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.