Le tourisme responsable de 11% des émissions de CO2 en France

By on 11/06/2021
énergies-renouvelables-bas carbone

Alors que le secteur du tourisme est en train de redémarrer dans le pays, l’Ademe pointe du doit son empreinte carbone des plus médiocres.

Avec 11% du total des émissions de CO2 dans le pays, le tourisme en France compte parmi les industries les plus pollueuses. L’Ademe profite du lancement de la saison touristique pour rappeler aux acteurs du filon et surtout aux pouvoirs publics qu’il est indispensable de concilier tourisme et développement durable.

Pour l’Ademe, “La part des émissions du bilan GES qui ont lieu sur le territoire national représente 11% de l’inventaire national des émissions de GES en France”.

Il faut dire qu’avec près de 90 millions de visiteurs étrangers se rendant dans le pays chaque année, le tourisme est une activité en plein boom hors contexte pandémie.

Mais avec près de 2 millions d’emplois et un poids conséquent dans les résultats économiques nationaux (7% du PIB), le secteur touristique est une des locomotives de l’économie française. Il s’agit donc pour l’Ademe de véritablement lancer une stratégie nationale de promotion du tourisme durable, le directeur de l’Ademe Arnaud Leroy appelant à “trouver et assumer un rôle dans la transition écologique”.

Et qui dit transition écologique dit transport faiblement émetteur de CO2. Sur ce point, la tâche s’avère complexe car même si le train transporte des millions de vacanciers, l’avion génère à lui seul plus de la moitié des émissions de GES (53%) pour 12% des touristes étrangers seulement. Mais ces 12% concernent des touristes qui ne peuvent pas se passer de l’avion pour venir en France, à l’image des visiteurs venus d’outre Atlantique notamment.

La transition écologique du tourisme passe ainsi par plusieurs actions car l’hébergement est responsable de 7% du totale des émissions du secteur. Bonne nouvelle, les acteurs de l’hôtellerie et de l’hôtellerie de plein air entre autres ont une belle carte à jouer pour réduire leurs émissions. Et les actions qu’ils peuvent mener sont à leur portée.

Reste pour l’Etat à contribuer à leur effort, c’est le sens du Fonds Tourisme Durable, doté d’un budget de 50 millions d’euros. Il permettra aux acteurs du tourisme en France de prendre en charge une partie des dépenses et des investissements qu’ils engageront pour tendre vers une activité plus faiblement émettrice.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.