Le baril du pétrole bientôt à la hausse ?

By on 06/10/2016

Les pays membres de l’OPEP sont parvenus à trouver un accord pour réduire leur production de pétrole. L’objectif : faire remonter le cours du baril.

Depuis plusieurs mois, les automobilistes avaient eu la (relative) bonne opportunité de bénéficier de prix à la pompe bas. Très bas même en comparaison avec les niveaux effarants de 2012 et 2014 où certaines pompes affichaient des prix délirants de l’ordre de 2€ le litre. Entre temps donc, le baril a chuté, passant de 114 dollars à moins de 30€ en quelques mois. Mais l’OPEP a acté ce mardi une réduction de la production d’or noir à l’échelle mondiale. La conséquence mathématique de cette décision est donc un redémarrage à la hausse du prix du carburant, de l’ordre de +10 voire +15 centimes d’euros par litre, faisant ainsi passer le litre de SP95 à 1,50€ en moyenne.

Doutes sur l’efficacité de la manœuvre

Malgré l’accord d’Alger, les experts du secteur doutent sur la pérennité des effets du ralentissement de la production sur le moyen et long terme. Car en y regardant de plus près la réduction de la production prévue par les pays membres est finalement assez minime, passant de 33,5 millions de barils par jour à 33 millions. D’autant que le marché continue de bénéficier d’un excédent de production, émanant entre autre des USA, de l’ordre de 21,5 millions de barils par jour. Et c’est sans compter sur le fait que certains pays membres de l’OPEP ne pourraient finalement pas respecter l’accord, comme pour l’Iran qui brûle d’impatience de retrouver des recettes commerciales d’avant la période où des sanctions internationales étaient instaurées à son encontre. On parle même ainsi d’accord de façade qui n’aura pas de réel impact sur le long terme, avec en fond une demande mondiale en pétrole qui est encore sur la baisse.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *