La sécurisation des données sur WhatsApp

By on 07/05/2021

La question de la sécurisation des données se pose à nouveau avec acuité depuis la polémique autour de la politique de confidentialité de WhatsApp, début 2021. Les particuliers se demandent à présent vers quelles messageries privées se tourner. Quant aux entreprises, elles recherchent des solutions logicielles pour protéger plus efficacement leurs données.

Début 2021, WhatsApp a modifié ses conditions d’utilisation en y incluant une nouvelle clause qui stipule le partage de données avec sa maison-mère Facebook. Une nouveauté qui a provoqué un véritable tollé sur la toile. De nombreux utilisateurs se sont plaints, puis ont appelé à migrer sur d’autres services de messagerie tels que Signal. Cette application dispose d’un chiffrement de bout en bout intégral par défaut pour les discussions. Aussi, propose-t-elle pour chaque discussion, un numéro de sécurité unique qui garantit la sécurité des messages et des appels. Par ailleurs, elle autorise l’autodestruction de messages après quelques secondes ou minutes selon les paramètres choisis. Mais, comme WhatsApp, cette application requiert un numéro de téléphone ou une adresse email.

De nombreuses alternatives à WhatsApp

Hors Signal, les utilisateurs ont jeté leur dévolu sur des applications telles que Telegram, qui assure par défaut un chiffrement sécurisé serveur-client pour les chats privés et de groupe, Viber ou des messageries moins connues à l’image de Wire, Olvid et Threema. Olvid est une application française reposant sur un protocole de chiffrement qui permet d’échanger directement sans passer par un serveur global. Elle n’exige pas un numéro de téléphone puisqu’il n’y a pas de compte à créer. Le service Threema, lui, dispose d’une bibliothèque de cryptographie open source qui chiffre les données et les métadonnées en plus de ne pas les stocker sur un serveur. Quant à l’application Wire, elle propose un chiffrement de bout en bout similaire à celui de Signal.

Facebook exploite les données

Pour revenir à WhatsApp, notons que cette messagerie garantit aussi un chiffrement de bout en bout pour tous les échanges, mais elle partage certaines données avec les autres entités de la maison-mère. Parmi ces informations figurent le numéro de téléphone et les données de transactions. Facebook les utilise à des fins commerciales. En effet, le groupe de Mark Zuckerberg souhaite faire de son service un canal de vente par le développement de WhatsApp Business pour les entreprises. En Europe, les organisations jouissent d’une protection du RGPD en matière de confidentialité des données. Mais, la réglementation européenne ne constitue pas un bouclier en tout point.

Hub One pour sécuriser les activités réseaux critiques

Ainsi, il revient à chacune d’entre elles de mettre en place des mesures de sécurité adéquates. Pour leur sécurité numérique, ces entreprises font appel à des experts en cybersécurité comme Hub One, filiale du Groupe ADP. Cet opérateur construit un réseau mobile robuste, sécurisé et qui permet une priorisation des flux pour assurer les missions critiques. Par ailleurs, ses solutions facilitent l’entrée des usages critiques dans le monde du participatif comme la messagerie instantanée.

 

La question de la sécurisation des données partagées sur WhatsApp, comme sur les autres applications mobiles, devient de plus en plus centrale à mesure que son utilisation se généralise. Pour les professionnels, il est indispensable de mettre en œuvre des dispositifs de sécurisation pour ne pas perdre le contrôle sur des données sensibles.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.