LVMH bat des records historiques

By on 29/07/2021

Les affaires reprennent pour le leader français du luxe. Enfin… à y regarder de plus près, elles ne se sont jamais vraiment arrêtées. Dès 2019, LVMH connait une croissance exceptionnelle en début d’année. Si le groupe de Bernard Arnault a pu connaître une baisse de son chiffre d’affaires au plus fort de la crise sanitaire en 2020, il a su rebondir dès le troisième trimestre et démontrer une étonnante résilience qui se poursuit en 2021, comme en attestent ses chiffres du premier semestre.

LVMH : première capitalisation européenne

Le rebond de LVMH se poursuit en 2021 et les chiffres du premier semestre le prouvent : 33,9 milliards de dollars de chiffre d’affaires, soit une hausse de 56% en comparaison avec le premier semestre 2020. Entre avril et juin 2021, les ventes organiques ont ainsi augmenté de 84% (14,7 milliards d’euros). En termes de capitalisation boursière, LVMH est devenu la première entreprise européenne, avec le franchissement de la barre symbolique des 300 milliards de valorisation boursière en février 2021. Bernard Arnault, le président du groupe, a même pu devenir, l’espace de quelques semaines, la première fortune mondiale dans le classement Forbes, passant devant Jeff Bezos, le président d’Amazon. En effet, depuis le mois de juin de l’année dernière, soit presque 13 mois, le titre a gagné plus de 70%.

Ce succès s’explique d’abord par l’implantation du groupe dans le monde entier, et par la forte hausse de ses ventes en Asie et aux États-Unis. «En Corée, aux États-Unis et dans la plupart des pays d’Europe, les clients locaux ont aussi fortement augmenté leurs achats de luxe», précise Jean-Jacques Guiony, le directeur financier du groupe. Cette réussite repose également sur une forte croissance pour la division Mode et maroquinerie avec un chiffre d’affaires de 16,3 milliards de dollars au premier semestre, et dont les revenus ont doublé par rapport au deuxième trimestre 2020. La croissance de LVMH est fortement tirée par ses marques phares : Louis Vuitton et Christian Dior. Autre segment qui continue à faire ses preuves, la branche Vins et spiritueux (Hennessy), dont les ventes ont augmenté de 12 % sur deux ans.

Bernard Arnault : « Cette croissance bénéficiera à la France, premier bassin d’emploi »

Ce succès est la conséquence d’une stratégie d’élargissement du portefeuille des consommateurs de luxe et de mode et d’une politique d’acquisition diversifiée. Le groupe s’est en effet illustré ces dernières années par des rachats audacieux : l’acquisition du bagagiste allemand Rimowa (2016), du groupe hôtelier anglais Belmond (2018) et du joaillier américain Tiffany & Co (2020), pour presque 16 milliards de dollars. Sans oublier de nombreuses prises de participation. Dernièrement, LVMH acquérait 60% de la marque de streetwear Off-White de Virgil Abloh, ancien conseiller de Kanye West et directeur artistique chez Louis Vuitton depuis 2018.

« Dans le contexte actuel de sortie de la crise sanitaire et de reprise de l’économie mondiale, LVMH est en excellente position pour poursuivre sa croissance, résume Bernard Arnault. Celle-ci bénéficiera encore davantage à la France, premier bassin d’emploi, principal pays d’origine de nos produits, auquel nos maisons sont fières d’apporter leur contribution ».

 

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.