Grèce : l’Athex dévisse de 9 % après les premières annonces de Syriza

By on 30/01/2015

L’Athex a chuté de 9,24 % ce mercredi 28 janvier, suite aux premières décisions du nouveau gouvernement grec dirigé par Alexis Tsipras. L’annulation de la privatisation du port de Pirée a suscité l’angoisse sur les marchés, les banques ont d’ailleurs été les premières victimes collatérales.

 

Un gouvernement en rupture

Les banques grecques ont dégringolé ce mercredi, perdant jusqu’à 30 % de leurs valeurs. Tandis que Standard’s & Poor’s menace déjà de dégrader la note souveraine du pays, la jugeant inexacte vis-à-vis des nouvelles décisions du gouvernement Tsipras, qui vont à l’encontre des accords signés par ses prédécesseurs avec la Troïka.

De son côté, le pouvoir en place entend infléchir et se battre pour les Grecs, quitte à « verser son sang ». Voyant les premières mesures du programme de Syriza s’appliquer, l’indice général de la Bourse d’Athènes (Athex) a dévissé de 9,24 % ce mercredi 28 janvier pendant que les banques perdaient un quart de leur valeur (-26,67 %) et le taux d’emprunt de l’Etat à 10 ans repassait au-dessus de 10 %.

Le krach grec s’est toutefois produit dans un relatif anonymat, les autres bourses européennes n’ont que très peu réagi au cataclysme. L’indice CAC 40 est même revenu à son plus haut niveau depuis juin 2008. Et ce même si la France est le deuxième pays le plus impliqué dans la dette grecque, avec 42,4 milliards à son compte, juste derrière l’Allemagne.

Un gouvernement grec qui risque faire du bruit, Alexis Tsipras, comme son nouveau ministre des Finances, Yanis Varoufakis, s’inscrivent en rupture totale avec leur prédécesseur conservateur, Guikas Hardouvelis, et l’image du politicien classique d’une manière plus générale.

L’Athex reprenait 2 % jeudi 29 janvier, à 10H00.

source

About Julie David

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *