Bouygues Telecom réclame 2,28 milliards d’euros à l’Etat

By on 18/12/2015

Bouygues Telecom dénonce un important préjudice financier que Orange lui aurait fait subir depuis l’entrée de Free sur le marché.

Afin de pouvoir satisfaire sa clientèle en réseaux 2G et 3G, Free a du utiliser et doit encore utiliser le réseau d’itinérance d’Orange (anciennement France Telecom). Un contrat qui court jusqu’en 2018 mais qui ne fait pas du tout les affaires de Bouygues. Car sérieusement concurrencé par les offres tarifaires basses de Free, Bouygues a du notamment mettre sur pied d’importants plans sociaux et se libérer de certains de ses actifs. Mais ce qu’argue Bouygues dans son courrier adressé à Manuel Valls et le manque à gagner conséquent que le contrat passé entre Orange et Free a impliqué : 1,69 milliards d’euros qui cumulés à d’autres coûts visant à rester compétitif font grimper la note totale à 2,28 milliards d’euros.

L’Acerp dans le collimateur de Bouygues

Bouygues reproche à l’Acerp (Autorité de régulation des communications et des postes) d’avoir été laxiste quant à l’encadrement rigoureux des « conditions de mise en œuvre et d’extinction » de l’opération d’itinérance dont Free bénéficie par son contrat avec Orange. Ce contrat permet à Free de couvrir la France en réseau et de pratiquer une guerre de prix particulièrement rude, grignotant ainsi de précieuses parts de marché à la firme de Martin Bouygues. Si Manuel Valls a été alerté par courrier de l’intention de Bouygues, le Ministre de l’Economie Emmanuel Macron a indiqué que l’Acerp serait en mesure de répondre à la requête de Bouygues « dans les prochains jours ».

 

About Hélène Bonder

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *