Brexit : l’immobilier commence à paniquer

By on 08/08/2016

Les fonds immobiliers britanniques commencent à craquer sérieusement sous l’effet du Brexit. Une vraie explosion du marché est à craindre selon les analystes.

60% des actifs des fonds immobiliers britanniques sont désormais gelés. Voilà l’une des conséquences du vent de panique qui commence à sérieusement souffler sur l’immobilier britannique depuis le Brexit. Les fonds immobiliers (équivalent des SCPI en France) sont de plus en plus nombreux à suspendre les retraits face à l’afflux des demandes d’investisseurs effrayés par les conséquences possibles de la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne.

Ce sont à présent trois importants fonds supplémentaires gérés par Henderson Global Investors, Columbia Threadneedle Investments et Canada Life qui ont décidé de suspendre les retraits. Des fonds plus que puissants puisqu’ils pèsent à eux seuls plus de 8 milliards de dollars. Avec cette nouvelle série, cela porte à six pour l’instant le nombre de fonds concernés par ce gel, pour près de 19 milliards d’euros de valeur au total. Le mouvement de panique provient du fait qu’un nombre important de fonds craignent que les détenteurs de parts ne quittent Londres en raison du Brexit, ce qui aurait alors pour conséquence de faire chuter lourdement les prix de l’immobilier de bureau dans la capitale.

A ce titre, certains analystes prédisent une baisse de 20% du marché de l’immobilier de bureau. Le Ministre des Finances a aussitôt tenter de reprendre la main en annonçant une baisse de 5 points de l’impôt sur les sociétés, qui passerait alors de 20% à 15%; afin d’inciter les entreprises à rester voire même à venir s’établir dans le Royaume.

 

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *