Ramatuelle : la mythique Plage des Jumeaux sacrifiée ?

By on 27/07/2018

La fin d’une belle histoire pour la Plage des Jumeaux ? L’établissement iconique de la plage de Pampelonne à Ramatuelle pourrait fermer ses portes à la fin de la saison estivale au grand dam de son exploitant et de ses habitués qui, à l’image de Brigitte Bardot, montent au créneau pour défendre un certain art de vivre tropézien face aux projets portés par de grands groupes hôteliers.

La Plage des Jumeaux est un établissement à part sur la plage de Pampelonne. Ouvert depuis 1987 et dirigé par la famille Moreu, le restaurant est un symbole de la vie tropézienne. Autour de ses tables, sur ses matelas, se croisent et se mêlent comme nulle part ailleurs célébrités et public familial. Un concentré du savant équilibre qui fait depuis soixante ans le charme de Ramatuelle et de la presqu’ile de Saint-Tropez.

Mais le modèle porté par la Plage des Jumeaux semble anachronique aux yeux du Maire de Ramatuelle, Roland Bruno, et de son Conseil Municipal. Une décision qui est loin de faire l’unanimité chez les Ramatuellois. Finie l’époque des plages indépendantes et des restaurants aux identités bien marquées, constituées au fil de leurs apparitions sur le sable au cours des trois-quarts de siècle écoulés depuis l’apparition de Tahiti en 1947 puis le Club 55 en 1955. Dans le cadre d’un vaste schéma d’aménagement de la plage, plusieurs établissements historiques de Pampelonne ont été priés de plier leurs gaules… pour faire de la place à de nouveaux établissements, détenus par les principaux palaces tropéziens.

Le pari de la mairie de Ramatuelle est simple : privilégier l’hyper-luxe pour accroître à court-terme les revenus de ses concessions. Un pari risqué. Le tourisme du luxe et de la fête est un secteur particulier. Les recettes pour attirer la jet-set internationale, volage par nature, sont subtiles. Sensibles.

Et si Ramatuelle est seule à décider du sort de Pampelonne, c’est bien sa célèbre voisine qui reste le moteur de l’affluence estivale et de la renommée de la presqu’île toute entière. Rien ne garantit que la nouvelle plage de Pampelonne, amputée de ses établissements-phares, ne perde pas son caractère et son charme. Comme Saint-Tropez dont les Palaces affichent des coefficients de remplissage en berne. La clientèle de qualité ayant tendance à bouder toutes les formes de standardisations obligées qu’elles soient du camping ou du palace, du bling-bling ou du bobo, de l’écolo ou du consumérisme.

La plage de Pampelonne était parvenue jusque-là à résister à toutes ces altérations organisées qui minent la créativité et l’entrepreneuriat français. Jusqu’à aujourd’hui. La fin d’une époque, et la mise à mort de l’âme même de Pampelonne, contre lesquels de nombreux riverains s’insurgent. Brigitte Bardot, qui a donné ses lettres de noblesse à la plage de Pampelonne dans les années 1960 l’assure dans une interview à Paris-Match. Selon elle, la mairie « est en train de tuer Pampelonne ».

L’actrice de « Et Dieu créa la femme », résidente des hauteurs tropéziennes et habituée de Pampelonne se souvient que chaque plage « était différente, rigolote et non conforme. Il y avait de la joie, c’était le symbole de la liberté. Avec ce projet de réaménagement cette plage va devenir monotone, alors qu’elle était si charmante… C’est dramatique ! ».

Très attachée à Jean-Claude Moreu, l’un des jumeaux de la plage éponyme, Brigitte Bardot regrette la disparition d’une plage « élégante, joyeuse, très couleur locale ». « On est en train de tuer l’âme de Pampelonne. C’est une époque qu’ils vont foutre en l’air. L’argent va tuer cet endroit », a-t-elle conclu.

La Plage des Jumeaux, à l’image d’autres établissements de Pampelonne, représente en effet bien plus que la seule image de la fête et du luxe relayée par les médias. La plage est ouverte à l’année, emploie du personnel local, et est devenue, au fil des ans un lieu de rassemblement privilégié de nombreuses associations locales, à l’image du festival de Ramatuelle qui occupe chaque année, et gratuitement, l’établissement pendant plusieurs jours.

Sauf revirement de dernière minute, La Plage des Jumeaux devrait être démontée en octobre après une histoire d’amour de 31 ans avec les inconditionnels de Saint-Tropez. A sa place devrait être construite une annexe de l’hôtel La Réserve. Un palace qui a, et c’est légitime, d’autres priorités que de perpétuer l’art de vivre tropézien : il s’agit notamment de garantir un accès à la plage aux clients de l’hôtel. Tant pis pour les autres et tant pis pour l’histoire…

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.