Placements financiers : que sont les fonds en euros alternatifs?

By on 31/01/2019
pouvoir d'achat immobilier France

En assurance-vie, aux côtés des fonds en euros classiques, il est possible d’investir sur des fonds en euros alternatifs. 

Les fonds en euros classiques offrent une sécurisation totale du capital de l’épargnant. Mais en contrepartie,  ils affichent des rendements souvent moindres que les contrats en unités de comptes, s’appuyant quant à eux sur le marché boursier.

C’est dans le but de générer davantage de rentabilité que les fonds en euros alternatifs sont proposés par les assureurs. Ils permettent de trouver le juste équilibre entre prise de risque mesurée et sécurisation du capital, avec à la clé des rentabilités intéressantes.

Les fonds en euros alternatifs sont une catégorie de fonds en euros composée de plusieurs supports d’investissements :

  • les fonds en euros immobiliers : ils permettent d’investir dans des parts de SCPI, des actions foncières voire dans des bureaux ou de centres commerciaux. 

  • Les fonds en euros dits « dynamiques » : ils sont majoritairement composés d’actions, avec comme principe de fonctionner sur les marchés boursiers. L’intérêt est double puisque d’un côté le rendement peut être conséquent lorsque la Bourse progresse et de l’autre le capital est protégé, il ne peut jamais baisser. 

  • les fonds euro-croissance : il s’agit des nouveaux venus dans la sphère de l’assurance-vie. Accessibles depuis 2014 sans condition; ils sont  composés d’une partie d’actifs plus risqués tels que des SICAV et FCP, et servent entre autres à financer les PME.

Les fonds en euros alternatifs, une belle rentabilité à la clé

Les fonds en euros alternatifs permettent de tabler sur une rentabilité supérieure que celle des fonds en euros classiques tout en limitant le risque de perte de capital. Le rendement moyen observé des fonds « dynamiques » sur les quatre dernières années plaide en leur faveur : 3,05% en 2014, 3,10% en 2015, 1,60% en 2016 et 2,21% en 2017. Les fonds alternatifs immobiliers n’ont pas été en reste avec un rendement attractif de 3,68% en 2014, 3,40% en 2015 et près de 2,50% pour les années 2016 et 2017 en moyenne.

L’accès à ces fonds est généralement limité, les versements étant pour la plupart plafonnés. Autre possibilité, un pourcentage de chaque versement doit être affecté à des placements sur des fonds risqués pour y accéder, le plus souvent entre 20% et 50% selon les contrats.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.