Alstom en bonne position pour racheter son concurrent Bombardier

By on 23/07/2020
Bombardier

Le groupe Alstom espère bien racheter son concurrent de toujours, Bombardier au cours du premier semestre 2021. Et fait preuve de souplesse face à la Commission européenne.

Le rachat de Bombardier par Alstom soulève un problème de libre concurrence pour la Commission européenne. Il faut dire que le groupe français détiendrait un monopole qui n’est pas de nature à la rassurer.

Aussi, pour tenter de calmer le jeu, Alstom vient de faire savoir à la Commission qu’il était disposé à lâcher du lest dans son portefeuille d’actifs notamment en cédant son site de production de Reichshoffen dans le Bas-Rhin de même que plusieurs installations détenues en Allemagne.

Dans un communiqué, le groupe explique que “Pour répondre aux préoccupations initiales de la Commission européenne, gardienne de la concurrence en Europe, Alstom, en coordination avec Bombardier Transport et la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDQP), annonce aujourd’hui son intention de soumettre un certain nombre d’engagements”. Il s’agirait notamment de céder ses trains régionaux du marché français, le Coradia Polyvalent.  

Le groupe assure également qu’il donnera “un accès à des tiers à certaines interfaces et produits des différentes unités de signalisation embarquée de Bombardier Transport et de systèmes de gestion du contrôle des trains”.

La Commission a jusqu’au 16 juillet prochain pour donner ou non son feu vert sur le projet de rachat se chiffrant à plus de 6 milliards d’euros. Le but du rapprochement entre les deux groupes étant d’être en capacité de rivaliser avec le concurrent chinois CRRC.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.