Un tiers des grandes communes françaises ont augmenté leur fiscalité en 2015

By on 20/09/2015

Une étude du Forum de gestion des villes et des collectivités territoriales publiée par le Figaro révèle que plus d’un tiers des grandes municipalités françaises (37%) ont relevé de 1,8% en moyenne leurs impôts en 2015, tandis que les maires se mobilisent pour protester contre la baisse des dotations de l’État aux collectivités locales.

Le Forum estime cette hausse des taxes locales sur les ménages « modérée », en comparaison au bond de 5,1% opéré en 2009, année de la dernière augmentation. Elle demeure toutefois « supérieure » à ce que les élus avaient prévu. L’année prochaine pourrait aboutir sur une hausse beaucoup plus importante, en raison d’un phénomène de rattrapage par rapport au cycle électoral classique. En effet, si 2015 est une année d’élections (départementales et régionales, ndlr) qui sont habituellement des périodes peu sujettes à des augmentations de l’impôt, ce ne sera pas le cas de 2016, aucune échéance n’étant prévue.

Quel que soit le penchant politique

Ainsi, la plus forte hausse de taxe d’habitation a été enregistrée à Toulouse, avec 11,5% supplémentaires soit 112 euros d’augmentation par contribuable. Venant ensuite Lyon (+4,2 %), Bordeaux (+3,7 %) et Marseille (+3,3 %). Par ailleurs, Lille demeure toujours une des grandes villes où cette taxe est la plus forte, avec un taux de 45,65 %, Marseille et Nîmes viennent compléter le trio de tête.

Du côté de la taxe foncière, Lille détient la plus forte croissance en matière d’augmentation, avec +23,3 % en 2015, elle est suivie par Toulouse (+13,3 %) et Strasbourg (+6 %). En tête de ce classement trône toujours Grenoble, devant Angers et Caen. Le Figaro estime que cette inflation est générale et n’est du fait d’aucun courant politique.

En outre, les entreprises ont également vu leur contribution foncière croître, avec +0,7%, après trois ans de stagnation.

Au total, la baisse des dotations décidées par l’Etat devrait représenter d’ici 2017 un manque à gagner de 15,8 milliards d’euros pour l’ensemble des municipalités.

About Hélène Bonder

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *