La Banque Mondiale prédit une croissance faible en 2019

By on 29/01/2019
Banque Mondiale, croissance 2019

La Banque Mondiale a récemment publié ses prévisions quant à la croissance économique pour l’année 2019. Elle devrait être plus faible qu’en 2018.

Entre les guerres commerciales qui se jouent notamment entre la Chine et les USA, le ralentissement économique chinois, les tensions sur les marchés, la croissance économique pour l’année en cours ne devrait pas être folichonne. C’est le scénario pessimiste envisagée par la Banque Mondiale. L’institution confirme en réalité ce que le FMI et l’OCDE avaient déjà annoncé un peu plus tôt dans l’année. La croissance mondiale devrait ainsi marquer le pas cette année à 2,9% et à 2,8% en 2020 contre 3% en 2018. Une baisse sensible.

Pour la directrice générale de la Banque Mondiale, Kristalina Georgieva “Après avoir tourné à plein régime au début de 2018, l’économie mondiale a perdu de la vitesse en cours d’année et le chemin pourrait être encore plus cahoteux en 2019. L’intensification des vents contraires, économiques et financiers, auxquels sont confrontés les pays émergents et en développement risque de compromettre les progrès accomplis par la communauté mondiale dans la réduction de l’extrême pauvreté”. Un scénario pour le moins pessimiste.

Pas de récession en vue pour la Banque Mondiale

Dans le même rapport, la Banque Mondiale écarte toutefois la possibilité de se trouver en situation de récession généralisée. Pour autant elle tire la sonnette d’alarme : “même si la probabilité d’une récession est toujours faible, et le ralentissement de la Chine progressif, un coup de frein plus marqué que prévu de l’activité des deux premières puissances économies mondiales pourrait avoir un sévère impact sur les prévisions économiques globales.

Le ralentissement en Chine pèserait lourd pour l’économie mondiale et le léger repli de l’activité aux Etats-Unis ( passant d’une croissance de 2,9% en 2018 à 1,7% en 2020) y contribuera également.

Enfin, pour ce qui est de la zone euro, les prévisions sont encore moins bonnes. La Banque Mondiale planche ainsi sur un fort ralentissement de la croissance, passant de 2,4% en 2017 à 1,9% en 2018 puis à 1,6% en 2019.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.