Les banques françaises réduisent leurs effectifs d’1% par an en moyenne

By on 07/08/2019
banques françaises, effectifs, digitalisation

Sur fond de digitalisation du secteur, les banques réduisent la voilure en termes d’effectifs. La baisse est des plus sensibles.

En moins de 10 ans, 18 000 personnes de moins travaillent dans une des banques françaises. Ces chiffres ont été publiés dans la dernière étude de l’Association française des banques. A l’arrivée en 2018, les banques employaient 362 800 personnes, soit 1% de moins qu’en 2017, ce qui représente 1,9% de l’emploi salarié privé de France.

Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la Fédération bancaire Française (FFBF), explique que “depuis 2011, on observe une érosion lente et continue des effectifs d’environ 1% par an. Le secteur n’est donc plus créateur net d’emplois”. Car si l’an passé 42 300 personnes ont rejoint les effectifs d’une banque, plus de 45 000 personnes l’ont quitté. Pour réduire les coûts liés au travail, les banques ont activé le levier des départs en retraite des hommes et femmes en fin de carrière.

En Europe, la diminution est encore plus marquée, à raison de 2,7% en moyenne au cours de l’année 2018. Et  a même été supérieure en 2017, à 3,3%.

La digitalisation vs les banques françaises

Le secteur bancaire n’échappe pas au phénomène de la digitalisation avec d’un côté des clients qui ne se rendent quasiment plus au guichet pour effectuer des opérations diverses et de l’autre les banques elle-même qui cherchent des axes de rentabilité en automatisant leur processus métiers entre autres.

Et c’est sans compter sur le fait  que les banques en ligne gagnent de plus en plus de parts de marché. Les établissements ont ainsi dû faire face à un changement significatif des habitudes de leurs clients qui a engendré la nécessité de réduire leurs charges de fonctionnement.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.