VTC vs Taxi : chauffe Marcel !

By on 19/10/2015

La guerre qui a opposé les taxis au géant des VTC Uber n’a pas clôt le chapitre sur la libéralisation du secteur. Bien au contraire car un nouvel arrivant est en train de tout renverser sur son passage : le Français Marcel.

Marcel c’est le nom franchouillard donné à l’application de service de VTC crée par la start-up française du même nom, dirigée par un jeune diplômé d’HEC Bertrand Altmayer. Son principe novateur est simple : plus on réserve en avance, moins le prix de la course est élevé. Le système dit du yield management est le même principe de tarification utilisée par la SNCF et les compagnies aériennes. Nulle surprise donc si un ancien d’Air France est à la baguette également : Béchir Tourik est en charge de l’équipe qui gère l’algorithme de Marcel.

Marcel est ainsi pensé pour grignoter des parts de marché au géant Uber, en proposant un service aussi haut de gamme et qualitatif mais avec un prix bien plus attractif dès lors que l’on book la voiture plus tôt. Pour une course réservée deux jours en avance, le prix est de 15% inférieur au tarif normal et à ceux de la concurrence. Pour y parvenir, plusieurs données sont croisées : distance à parcourir à vide, temps d’attente, chiffre d’affaires réalisé par le chauffeur, notation du chauffeur par les clients.

Un positionnement orienté vers l’exigence

Mis à part les offres tarifaires alléchantes, Marcel mise beaucoup sur le professionnalisme de ses chauffeurs pour continuer de séduire sa clientèle : 250 heures de formation obligatoires pour se conformer à la loi Thévenoud et entretiens rigoureux avec les chauffeurs pour jauger de leur savoir-être et surtout du fait qu’ils connaissent parfaitement Paris et ses alentours.

Et pour le moment, force est de constater que Marcel exerce sa force d’attraction sur de plus en plus de chauffeurs et de plus en plus de clients : 10% de croissance par semaine (!), plus de 1 500 clients inscrits (parmi lesquels des grandes entreprises essentiellement) et déjà 400 VTC qui circulent (quand la concurrence en affiche 600 après plusieurs années d’exercice). Après Uber, Le Cab ou encore Chauffeur-Privé, il faut désormais compter sur Marcel dans le secteur du VTC.

About Rémi Evrard

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *