En cas de Brexit, le Royaume-Uni perdrait 100 milliards de livres

By on 21/03/2016

Une récente étude menée par la Confédération des industries britanniques (CBI) fait état d’une dégradation marquée de l’économie du Royaume-Uni en cas de sortie de l’UE.

100 milliards de livres de pertes, 1 million d’emplois en moins. Voilà ce que pourrait coûter une sortie de l’Union Européenne au Royaume-Uni si le référendum du 23 juin prochain donnait raison aux partisans du Brexit. Une note des plus salées qui plomberait sérieusement l’économie outre-manche. C’est le résultat d’une enquête menée par le CBI qui par la voix de sa directrice générale Carolyn Fairbairn a fait savoir que « même dans le meilleur des cas, cela causerait un sérieux choc à l’économie du Royaume-Uni » et d’ajouter que « cette analyse montre très clairement pourquoi quitter l’Union européenne serait un vrai coup pour le niveau de vie, l’emploi et la croissance »

Un référendum décisif

Le Royaume-Uni est donc entré dans une phase particulièrement délicate pour sa bonne santé générale. Car en ayant par le passé promis un référendum sur la question afin de montrer à ces électeurs qu’il est un homme de poigne, David Cameron doit à présent assumer sa maigrichonne promesse électorale et encaisser l’impact des plus néfastes qu’une sortie de l’UE entraînerait. Le Premier Ministre tente même d’ores et déjà de faire gagner le « oui », estimant qu’il a déjà reçu suffisamment de garanties de la part de Bruxelles quant à la sacro-sainte indépendance du Royaume-Uni au sein de l’UE. Les avantages sans les inconvénients, voilà ce que recherche donc David Cameron et plus généralement la classe politique anglaise dans ses rapports tumultueux avec l’Europe. Sauf que cette fois, cette posture politique pourrait bien se révélait être un sérieux boulet à se traîner.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *