Mobiliwork, la startup qui facilite le prêt de salariés entre entreprises

By on 08/06/2017
prêt de salariés, start-up, Mobiliwork

La startup lyonnaise Mobiliwork propose un service innovant en faveur des entreprises avec le prêt de salariés entre sociétés. 

Avec le prêt de salariés « nous voulons devenir la référence en matière de mobilité externe temporaire », les intentions de Jérôme Gonon sont des plus claires. L’un des trois associés de la start-up de Lyon Mobiliwork entend ainsi apporter un vrai service en réponse à une demande forte émanant des PME comme des grands groupes. L’idée de la plateforme digitale est simple : permettre aux sociétés de tous secteurs disposant de salariés volontaires d’aller effectuer une mission de court ou moyen terme dans une autre structure qui en a formulé la demande.

Le prêt de salariés entre entreprises n’est pourtant pas nouveau, puisqu’il a été rendu possible depuis qu’une loi a été votée en ce sens en 2011 déjà. Mais les trois associés de la jeune pousse se sont «rendus compte qu’il manquait un outil digital simple pour permettre aux salariés et aux entreprises de le mettre en place ». Chose faite depuis une année déjà, avec pour l’instant près de 300 sociétés inscrites sur la plateforme.

Prêt de salariés, une fonctionnement simple et avantageux

Mobiliwork apporte une vraie réponse à une problématique complexe pour les entreprises : disposer rapidement et à moindre coût de salariés pour absorber les surcharges temporaires de travail ou diminuer le coût du travail en réduisant la masse salariale sans avoir recours au licenciement.

L’entreprise prêteuse y trouve son compte puisqu’elle réduit au besoin son coût humain, l’entreprise demandeuse bénéficie d’une main d’oeuvre qualifiée et disponible rapidement sans passer par les cabinets RH ni par les sites d’emplois. Une mobilité des salariés qui leur est également profitable puisqu’ils peuvent étoffer leur compétences, leur savoir-faire et expérience. Le salaire de l’employé est versé par son entreprise qui est alors remboursée par la société « hôte ». Pour Jérôme Gonon « Cela évite le chômage partiel ou les licenciements économiques. Lors d’une période creuse, l’une de nos entreprises adhérentes a par exemple proposé à son comptable, en sous-activité, d’aller travailler deux jours par semaine pendant quatre mois dans une autre PME qui en avait besoin ». 

Un an après son lancement, la plateforme de prêt de salariés Mobiliwork compte donc déjà 300 inscrits, soit « en majorité avec des PME mais les entreprises adhérentes vont de la start-up aux grands groupes du Cac 40 »

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *