Bordeaux veut réguler l’activité d’Airbnb à l’instar de Paris

By on 13/07/2017
Airbnb, Bordeaux, Paris

Bordeaux emboîte le pas à Paris en mettant en place le même dispositif obligatoire d’enregistrement des propriétaires louant leur bien via la plateforme Airbnb. Objectif : réguler l’activité pour limiter les abus et libérer des logements. 

Avec une explosion du nombre de locations touristiques sur la plateforme leader Airbnb, Bordeaux est en train d’aller doucement mais sûrement vers une crise du logement. Non pas une crise pour les propriétaires mais pour les candidats à la location longue durée : étudiants, jeunes couples, retraités, actifs… Pour stopper au plus vite le risque d’hémorragie, la capitale girondine vient d’acter en conseil municipal l’obligation pour les propriétaires de s’enregistrer en mairie pour toute personne souhaitant mettre son logement en location courte-durée via de telles plateformes.

Trouver un « équilibre » sur le marché à Bordeaux 

Dans le même temps, la mise en location sera admise pour une durée maximale ne dépassant pas 120 jours par an. Au-delà de cette durée, les propriétaires qui devront par ailleurs s’acquitter du paiement de la taxe de séjour, devront mettre en place un changement d’usage de leur bien. Grâce à cette mesure, Bordeaux veut faire en sorte que son hyper-centre ne soit pas destiné uniquement aux touristes, comme c’est déjà presque le cas à Paris où plus de 60 000 appartements ont été retirés du marché traditionnel. Résultat : il faut parfois attendre 6 mois pour visiter un bien que plusieurs dizaines de personnes convoitent en même temps.

La mairie de Bordeaux indique que « La croissance du nombre d’hébergements concernés est exponentielle : +200% entre 2013 et 2014, +100% en 2015 et +100% en 2016″. Aussi, l’enjeu est « que la ville reste une ville de résidents avec des touristes. Il faut garder un certain équilibre ». Bordeaux cherche donc à ménager la chèvre et le chou : continuer de développer le filon touristique mais continuer également de conserver ses résidents à l’année et ne pas faire de la ville une cité-hôtel.

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *