Alena : accord en vue entre les Etats-Unis et le Canada 

By on 01/10/2018
Alena, Trump, Trudeau, Libre-échange

En vigueur depuis 1994, le traité de libre-échange entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique – Alena – a fait l’objet d’âpres négociations, surtout entre Trump et Trudeau.

Rien n’était encore joué ce matin même si les négociations allaient bon train. Donald Trump fustigeait depuis plusieurs mois l’Alena, l’accusant de causer la perte de millions d’emplois aux Etats-Unis, surtout dans le secteur automobile. De vifs échanges ont eu lieu entre les représentants des deux nations voisines quant aux modalités d’aménagements de l’accord. Car si les Etats-Unis sont déjà parvenus à conclure un deal avec le Mexique, les discussions sont bien plus tendues avec le Canada.

Trump avait ainsi récemment déclaré : « Nous verrons ce qui se passera avec le Canada, s’ils se joignent à l’accord ils doivent se montrer équitables ». Le principal point de discorde ? La politique canadienne est jugée encore trop protectionniste par le prédisent américain qui entend bien faire plier Justin Trudeau sur la question des taxes protégeant le secteur laitier canadien.

Le Canada s’est montré en réalité bien moins inflexible qu’il n’y paraissait puisque Justin Trudeau a fait savoir qu’il acceptait de faire les concessions demandées sur le secteur laitier. 

En échange, Washington assouplirait également certains mécanismes protectionnistes, en particulier en levant les droits de douane en vigueur sur le secteur de l’acier et de l’aluminium mais aussi en assurant ne pas jouer contre le Canada en matière d’industrie automobile, à savoir en ne taxant pas l’importation des voitures produites au Canada.

Donald Trump saluait alors la signature d’un “accord historique” en ajoutant sur les réseaux sociaux « La nuit dernière, à la dernière heure, nous avons conclu une merveilleuse entente de libre-échange avec le Canada, qui s’ajoute à celle conclue avec le Mexique. L’entente sera rebaptisée l’Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC) »,et Justin Trudeau parlait de son côté d’une “bonne journée pour le Canada”. Reste que les producteurs de lait canadiens dénoncent un accord totalement déséquilibré, Bruno Letendre, président des producteurs de lait du Québec affirmant à la presse « Il ne pouvait pas y avoir pire entente pour les producteurs laitiers. ».

About La Rédaction

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.